Sur les traces des défricheurs...ce week-end sur France Musique

Les grands oubliés de la musique française, italienne ou tchèque, mais aussi un hommage à Karajan ou à Aznavour…ce week-end l’inconnu côtoie la légende dans les programmes de France Musique.

Sur les traces des défricheurs...ce week-end sur France Musique
Article du week-end explorateurs

Si vous avez l’esprit aventurier, vous serez servi ce week-end sur France Musique : vous naviguerez dans le temps et à travers les genres à la découverte des noms dont vous ne soupçonniez peut-être même pas l’existence, ou encore vous entendrez les œuvres des compositeurs que vous croyiez bien connaître sous un jour nouveau. Et pour rythmer les découvertes, quelques figures légendaires ressurgiront du passé grâce à la mémoire des archives. **Délicieux oubliés ou illustres inconnus

La musique tchèque, souvent injustement réduite à Smetana ou Dvořák, cache bien des trésors : samedi matin Chefs d’œuvre et découvertes s’intéresse à Zdeněk Fibich, contemporain des deux Bohémiens célèbres, oublié y compris dans son propre pays. Un autre compositeur tchèque sera au programme de la Tribune des critiques de disques ce dimanche soir : si vous connaissez Leoš Janáček** notamment pour ses œuvres lyriques, ses deux quatuors à cordes choisis pour l’écoute à l’aveugle seront pour certains d’entre vous une vraie découverte, et la Tribune une occasion en or de se constituer une petite discothèque de référence du compositeur.

Il y a peu de temps, le pianiste Nicolas Stavy a redonné vie à Gabriel Dupont, un autre grand oublié de l’histoire de la musique, disparu il y a un siècle. Il est l'auteur du cycle pour piano Heures Dolentes, que Nicolas Stavy a recrée dans son intégralité à l’Amphithéâtre Bastille. Vous pouvez suivre cette (re)création dans l’ L'air des lieuxce dimanche, et compléter votre écoute par l’entretien avec Nicolas Stavy sur francemusique.fr** Le week-end est aussi le moment privilégié de vos rendez-vous lyriques de la semaine et la découverte y est une fois de plus le maitre-mot : dans la Soirée lyrique ce samedi, l’infatigable défricheur de partitions rares, le chef argentin Leonardo García Alarcón, remet au goût du jour Elena de Francesco Cavalli, auteur majeur de l’opéra vénitien dans les années 1650 dont l’histoire garde très peu de traces. Il sera épaulé dans cette recréation des forces vives de son ensemble Cappella Mediterranea et des solistes de l’Académie européenne de musique du Festival d’Aix en Provence.**

Opéra toujours : dimanche après-midi, c’est l’heure de Lirico Spinto, consacré cette semaine à quelques chefs d'œuvre français au tournant des 19ème et 20ème siècles, eux aussi tombés aux oubliettes : vous écouterez ainsi Ariane & Barbe-Bleue de Dukas, Le Roi Arthus de Chausson; ou encore Louise de Gustave Charpentier.

Dans le registre contemporain dimanche après-midi, Le jour d’Avant vous prépare la rencontre avec Luis-Fernando Rizo-Salom, compositeur colombien disparu prématurément en 2013, et les improvisateurs du dimanche soir se lancent dans l’inconnu en explorant les limites de la petite forme dans les « Improvisaciones policromaticas » par le collectif de musiciens qui a initié la première édition du festival Les Chemins de l'impro à Paris en avril dernier.

Mémoire vive

=============================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================================

Comme c’est de coutume le week-end, nous prenons le temps de nous souvenir de quelques figures légendaires en laissant parler les archives. Deux géants de deux registres différents seront sous la loupe de nos producteurs : Les Greniers de la mémoire fêtent Charles Aznavourà l'occasion de son 90e anniversaire, alors que les Plaisirs d’amour se souviennent d'Herbert von Karajan à l'occasion du 25ème anniversaire de sa disparition, avec ses enregistrements à la tête de l'Orchestre philharmonique de Vienne entre 1946 et 1949 entièrement remastérisés. **Classiques revisités

Il y a des œuvres sur lesquelles on croit tout savoir nous vous aiderons ce week-end à faire du ménage dans vos convictions et vos aprioris : avec Beethoven, pour commencer, dans la première émission d'une série consacrée aux interprétations géniales, mais en marge des versions officielles, dans Prima la musica ce samedi, et avec Haydn ensuite, avec un regard attentif sur ses nombreux quatuors et leurs histoires dans Plaisirs du quatuor ce dimanche. Pour finir sur une note ludique, le Grand Caléidophone** vous propose dimanche soir un jeu de pistes pour décrypter les Les grandes énigmes musicales que cachent les œuvres que l’on croit parfois connaître sur les bouts de doigts. Au programme : Elgar, Beethoven et Chostakovitch.

Bon week-end sur France Musique !