Suite au Brexit, l’Orchestre des Jeunes de l'UE quitte Londres pour l'Italie

L'Orchestre des Jeunes de l'Union Uuropéenne (EUYO) a annoncé qu'il allait quitter Londres, où il était installé depuis 1976. Cette décision fait suite à la sortie du Royaume-Uni de l’UE prévue en mars 2019.

Suite au Brexit, l’Orchestre des Jeunes de l'UE quitte Londres pour l'Italie
L'Orchestre des Jeunes de l'Union Européenne, © Peter Adamik

Conséquence directe du Brexit, l’Orchestre des Jeunes de l’Union Européenne (EUYO) ne sera plus à Londres, mais en Italie, à partir de 2018. « Cela n’aurait absolument aucun sens que nos bureaux ne soient pas dans l’Union européenne », a expliqué au Guardian le directeur de l’EUYO, Marshall Marcus. Il ajoute, « vous ne pouvez pas demander un financement de la part de l'Europe sans être au sein de l'UE ».

L’ orchestre, qui rassemble actuellement 116 musiciens âgés de 17 à 24 ans, issus de toute l’Europe, était établi à Londres depuis 1976 : « Après plus de 40 ans à Londres, cette décision promet un avenir audacieux, imaginatif et durable pour l'EUYO », a déclaré Marshall Marcus dans un communiqué. Dans ce même document, il précise avoir « accepté une offre de Dario Franceschini, le ministre italien de la Culture » qui est « d'établir un siège juridique et opérationnel à Ferrareet à Rome ». Un nouveau partenariat avec la RAI, le principal groupe d'audiovisuel public italien, a également été signé.

Contacté par l'AFP, le ministère britannique de la Culture n'a pas souhaité réagir à cette annonce. Des internautes se sont néanmoins émus de cette décision sur les réseaux sociaux. « C'est une perte énorme pour le Royaume-Uni », a ainsi commenté sur Twitter Kay Bee.

L’Orchestre des jeunes de l’Union européenne est soutenu financièrement par la Commission européenne et le Parlement européen. Il compte actuellement 13 musiciens britanniques mais le Royaume-Uni ne devrait pas continuer à faire partie du projet après le Brexit, même si l'EUYO a précisé qu'il attendrait le résultat des négociations en cours entre Londres et Bruxelles pour prendre sa décision.

avec AFP