Sortez classique : guide des sorties et concerts du week-end du 17 et 18 juin

En famille ou en solo, la rédaction de francemusique.fr partage avec vous sa sélection de sorties musicales pour ce week-end du samedi 17 et dimanche 18 juin 2017 !

Sortez classique : guide des sorties et concerts du week-end du 17 et 18 juin
violoncelle, © Getty

Iestyn Davies et Thomas Dunford au festival de Saint-Denis

  • Qu’est-ce que c’est ?

Un récital du contre-ténor britannique Iestyn Davies accompagné par le jeune luthiste français Thomas Dunford à l’occasion du festival de Saint-Denis.

  • Pourquoi y aller ?

Pour ce duo rare et prometteur entre une voix de contre-ténor et un luth et pour le répertoire autour de mélodies anglaises de la Renaissance : Dowland, Purcell, Haendel et Kapsberger…

Informations pratiques :
Iestyn Davies et Thomas Dunford
Festival de Saint-Denis, Légion d’Honneur
5, rue de la Légion d’Honneur
Samedi 17 juin à 20h30
Tarifs : de 20 à 25€

(Recommandé par Aliette de Laleu)

Anne-Sophie Mutter à l’Auditorium de Lyon

  • Qu’est-ce que c’est ?

Le Concerto pour violon en mi mineur de Mendelssohn et la Symphonie fantastique de Berlioz par l’Orchestre National de Lyon et la violoniste allemande Anne-Sophie Mutter.

  • Pourquoi y aller ?

Deux arguments suffiront à vous convaincre : entendre le magnifique Concerto pour violon en mi mineur (opus 64) de Félix Mendelssohn, et avoir la chance d’assister à l’interprétation de l’une des plus grandes violonistes de notre époque, Anne-Sophie Mutter.

Informations pratiques :
Anne-Sophie Mutter / Leonard Slatkin
Auditorium de l’Orchestre National de Lyon
Vendredi 16 juin à 20h
Tarifs : de 30 à 68 €

(Recommandé par Nathalie Moller)

Les Dimanches d’Offenbach au Théâtre de l’Odéon à Marseille

  • Qu’est-ce que c’est ?

Depuis le début de l’année, tous les dimanches le Théâtre de l’Odéon de Marseille propose une opérette d’Offenbach. On découvre chaque semaine une nouvelle oeuvre de ce compositeur finalement peu joué. Ce dimanche : Croquefer ou le dernier des paladins.

  • Pourquoi y aller ?

Pour découvrir l’humour et le génie satirique d’Offenbach, et parce que c’est la dernière représentation de l’année, toujours sous la direction du passionné d’Offenbach, Jean-Christophe Keck.

Informations pratiques :
Croquefer d’Offenbach
Théâtre de l’Odéon à Marseille
Dimanche 18 juin à 16h
Tarif unique : 15€

(Recommandé par Alice Boccara)

Les deux Amériques, Ensemble Zellig

  • Qu’est ce que c’est ?

Un spectacle de l’Ensemble Zellig qui mêle littérature, théâtre et qui convoque la musique de Steve Reich, John Cage, Magnus Lindberg ou encore Heitor Villa Lobos.

  • Pourquoi y aller ?

Pour se perdre dans un décors de bar, avec les textes d’Hemingway, de Borges, de Garcia Marquez, et pièces qui nous transportent dans les deux Amériques, New York Counterpoint de Reich, A flower de John Cage, Le Printemps de Buenos Aires d’Astor Piazzolla…

Informations pratiques :
Les deux Amériques
Ensemble Zellig
La Reine Blanche à Paris
Dimanche 18 juin à 18h30
De 10€ à 20€

(recommandé par Sofia Anastasio)

Les 30 ans du trio Wanderer au Festival d’Auvers-sur-Oise

  • Qu’est ce que c’est ?

Le trio Wanderer fête cette année son 30e anniversaire, Vincent Coq (piano), Jean-Marc Phillips-Varjabédian (violon) et Raphaël Pidoux interprètent pour l’occasion le trio Sur la corde raide de Jean-Frédéric Neuburger, le trio op.66 de Mendelssohn et le trio op.90 de Dvorak.

  • Pourquoi y aller ?

Pour écouter le génial Trio Wanderer dans ses oeuvres, et peut-être découvrir le festival d’Auvers-sur-Oise. En terre impressionnistes, l’occasion d’écouter de la belle musique dans l’église immortalisée par Vincent van Gogh.

Informations pratiques :
Concert des 30 ans du Trio Wanderer
Festival d’Auvers-sur-Oise - Eglise Notre-Dame
Vendredi 16 juin
Tarifs : 30 et 50 euros

Musiques de jeux vidéos à la Philharmonie de Paris

  • Qu’est-ce que c’est ?

La Philharmonie de Paris célèbre les musiques créées pour les jeux vidéos. En point d’orgue, deux concerts consacrés aux jeux vidéos japonais dont un hommage à Nobuo Uematsu, compositeur de la saga Final Fantasy, le tout joué (s’il-vous-plaît) par le London Symphony Orchestra.

  • Pourquoi y aller ?

Parce que la musique de jeux vidéos est devenue tout aussi - voire plus - intéressante que les bandes originales actuelles en provenance d’Hollywood. Avec sa musique, le maître Nobuo Uematsu a réussi à réinventer le style symphonique narratif. Et puis parce que c’est toujours une excellente idée d’aller écouter le London Symphony Orchestra.

Symphonic Odysseis
Hommage à Nobuo Uematsu
Dimanche 18 juin, 16h30
Philharmonie de Paris
Grande Salle Pierre Boulez
Eckehard Stier, direction
London Symphony Orchestra
London Symphony Chorus
De 10€ à 70€

(recommandé par Victor Tribot Laspière)