Séisme en Nouvelle-Zélande : l’orgue de la cathédrale de Wellington sérieusement endommagé

Le séisme d’une magnitude de 7,8 qui a touché la Nouvelle-Zélande lundi 14 novembre a causé la mort de deux personnes ainsi que d’importants dégâts. L’orgue de la cathédrale de Wellington a particulièrement souffert.

Séisme en Nouvelle-Zélande : l’orgue de la cathédrale de Wellington sérieusement endommagé
Plusieurs tuyaux de l'orgue de la cathédrale Saint-Paul de Wellington se sont effondrés suite au séisme du 14 novembre. © Mike Stewart

La secousse la « plus importante » de mémoire d’homme. C’est ainsi qu’a été décrit le séisme qui a touché la Nouvelle-Zélande ce lundi 14 novembre par le Premier ministre John Key. D’une magnitude de 7,8, le tremblement de terre a touché l’île du Sud à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Christchurch. Deux personnes au moins ont perdu la vie et les dégâts sont très nombreux.

Moins dramatique mais tout aussi impressionnant, l’orgue de la cathédrale Saint-Paul à Wellington a beaucoup souffert de l’onde sismique. Bien que la ville soit située sur l’île du Nord, à environ 150 km au nord-ouest de l’épicentre, la puissance de la secousse et ses répliques ont eu raison d’une bonne partie de l’instrument datant de 1877. Alors que la cathédrale a plutôt bien su résister au séisme, l’orgue n’est plus jouable selon le responsable local Mike Stewart.

De nombreux tuyaux se sont effondrés et se sont brisés, notamment les plus gros d’entre eux qui ont causé les plus gros dommages en s’écroulant. Mike Stewart, interviewé par le journal local The Dominion Post, estime que l’instrument ne sera pas opérationnel avant de nombreux mois. « Nous avons eu de la chance que le séisme ne se produise pas à un horaire différent où il aurait pu y avoir des blessés » explique le responsable de l’instrument.

« Il est encore trop tôt pour connaître le montant estimé des réparations, poursuit Stewart. Certaines parties sont récupérables, d’autres complètement détruites et méconnaissables ». L’équipe de la cathédrale Saint-Paul de Wellington a mis en ligne une vidéo qui montre l’étendue des dégâts. La musique qu’on y entend est de circonstance. Une version de l’Adagio pour cordes de Samuel Barber arrangé pour orgue et enregistré dans la cathédrale la veille du séisme.