Une partition perdue pendant 60 ans retrouvée

En 1959, la compositrice britannique Elizabeth Poston écrit un Festal Te Deum pour honorer une commande. L'œuvre n'a été jouée qu'une seule fois et la partition a été égarée pendant près de 60 ans. Des chercheurs viennent de la retrouver.

Une partition perdue pendant 60 ans retrouvée
La partition égarée a été retrouvée dans un fonds d'archives non classés (image d'illustration), © Getty / Steve Russell / Contributeur

Au Royaume-Uni, Elizabeth Poston, née en 1905 et décédée en 1987, est surtout connue comme compositrice d'un chant de Noël et comme ancienne directrice de la musique de la BBC. John Alabaster, son biographe qui l'a personnellement connue, a recensé 980 pièces signées par Elizabeth Poston, dont un Festal Te Deum, composé en 1959 à la demande de l'église St- Matthew, mais qui manque à ses archives. Intrigué, il se tourne vers les responsables de l'église pour tenter d'en savoir plus. William Miller, un membre de la paroisse, s'est tout de suite mis sur les traces de la partition perdue. « C'est terriblement excitant, Elizabeth Poston est un exemple rare de compositrice, je me suis dit que j'allais trouvé ce morceau et je l'ai fait », explique t-il au Northampton Chronicle. Lui-même a côtoyé la compositrice dans les années 1970.

Des copies introuvables

Première constatation : l'église St-Matthew n'a pas conservé la partition et le responsable de la musique n'en possède pas de copie. Les fonds d'archives locaux ne trouvent rien dans leurs rayonnages. Les détectives John Alabaster et William Miller se retrouvent alors John Bertalot, responsable de la musique à St-Matthew à l'époque de la commande. Aujourd'hui organiste émérite de la cathédrale Blackburn et presque nonagénaire, il se souvient avoir eu la partition du Festal Te Deum entre les mains et l'avoir transmise à son successeur, Andrew Shenton, qui vit maintenant aux États-Unis. Ce dernier n'a rien conservé, mais affirme avoir déposé la partition dans un fonds d'archives.

Une découverte « d'importance nationale »

John Alabaster et William Miller tentent de nouveau leur chance auprès du Northamptonshire Record Office qu'ils avaient déjà sollicité. Cette fois, ils s'attaquent aux centaines de papiers non classées et non répertoriées dans les catalogues. Ils tombent sur 20 boîtes concernant l'église St-Matthew. L'une d'elles contient...l'unique partition du Festal Te Deum d'Elizabeth Poston ayant survécu. Des copies ont immédiatement été faites et l'œuvre pourra être rejouée, près de 60 ans après sa disparition. Pour William Miller, c'est une découverte  « d'importance nationale ». Mais le travail n'est pas terminé, John Alabaster a répertorié d'autres œuvres disparues d'Elizabeth Poston.