Romans, BD ou pièces de théâtre : 10 livres sur la musique à lire cet été

L’été est une période de l’année propice pour dévorer des romans et écouter de la musique… Et si on alliait les deux ? Voici quelques conseils de lecture à lire au bord de la mer, ou dans le métro.

Romans, BD ou pièces de théâtre : 10 livres sur la musique à lire cet été
©djoronimo/Fotolia

Cet été il y a ceux qui partent aux quatre coins de France assister aux festivals de musique classique, il y a les travailleurs qui réservent leurs vacances pour plus tard, et ceux qui profitent du temps libre pour (enfin) écouter de la musique, bricoler, cuisiner ou encore lire… Mais laissons pour le reste de l'année les livres de musicologie, dictionnaires de la musique et autres biographies.

L’ambiance estivale donne davantage envie de légèreté pour vos lectures et tant mieux, car il existe de nombreux romans, BD ou pièces de théâtre qui abordent le thème de la musique, dont voici une petite sélection.

La carte des Mendelssohn de Diane Meur

La carte des Mendelssohn
La carte des Mendelssohn

Diane Meur sort en août 2015 un livre enquête sur les traces des ancêtres de la famille Mendelssohn. On croise donc à de nombreuses reprises le chemin du compositeur Felix Mendelssohn, l’un des points centraux de la démarche de l’auteure :

« Je savais que Felix Mendelssohn le compositeur (1809-1847) était le petit-fils de Moses Mendelssohn le philosophe (1729-1786), et longtemps je n’en ai pas pensé grand-chose. Un jour pourtant, j’ai pensé à l’homme qui avait été le père du premier et le fils du second. Quel merveilleux sujet de roman, m’étais-je dit alors. »

Édition : Sabine Wespieser - Parution: 2015 - 490 pages - 25€

Tous les matins du monde de Pascal Quignard

Tous les matins du monde
Tous les matins du monde

L’auteur imagine les liens qui unissaient deux figures de la musique du XVIIe siècle, Marin Marais et Jean de Sainte-Colombre ou Monsieur de Sainte-Colombe, sous le règne de Louis XIV.

« Il poussa la porte qui donnait sur la balustrade et le jardin de derrière et il vit soudain l'ombre de sa femme morte qui se tenait à ses côtés. Ils marchèrent sur la pelouse. Il se prit de nouveau à pleurer doucement. Ils allèrent jusqu'à la barque. L'ombre de Madame de Sainte Colombe monta dans la barque blanche tandis qu'il en retenait le bord et la maintenait près de la rive. Elle avait retroussé sa robe pour poser le pied sur le plancher humide de la barque. Il se redressa. Les larmes glissaient sur ses joues. Il murmura :
- Je ne sais comment dire : Douze ans ont passé mais les draps de notre lit ne sont pas encore froids. »

Edition : Blanche, Gallimard - Parution : 1991 - 132 pages - 16,25€

Ma vie avec Mozart d’Eric-Emmanuel Schmitt

Ma vie avec Mozart
Ma vie avec Mozart

Dans son livre, Eric-Emmanuel Schmitt imagine un dialogue avec Mozart, comme un échange de connaissances, d'émotions ou d'anecdotes. Ma vie avec Mozart permet au lecteur de se plonger dans la musique du compositeur autrichien et de mieux connaître l'auteur, qui ne s'est jamais autant livré.

« Un jour, il m’a envoyé une musique. Elle a changé ma vie. Depuis, je lui écris souvent. Quand ça lui chante, il me répond, lors d’un concert, dans un aéroport, au coin d’une rue, toujours surprenant, toujours fulgurant. Il est devenu mon maître de sagesse, m’enseignant des choses si rares, l’émerveillement, la douceur, la sérénité, la joie. »

Edition : Albin Michel - Parution : 2005 - 128 pages - 23,20€

Les violons du roi de Jean Diwo

Les violons du roi
Les violons du roi

Plongée entre les XVIIe et XVIIIe siècles, ce roman retrace l’histoire d’artisans italiens dont Antonio Stradivari dans son atelier de luthier. On suit autant l’évolution du violon que les aventures des rois et princes italiens.

« Voici le roman d'une poignée d'artisans de génie installés à Crémone, dont Antonio Stradivari, le plus grand luthier de tous les temps, qui achève de transformer le violon vulgaire et grinçant des ménétriers en instrument royal.Durant plus de soixante ans, l'atelier de Stradivari livre aux rois et aux princes des violons aux sons et aux vernis magiques, jamais égalés depuis. Dans le roman de Jean Diwo, la musique baroque fait vibrer les chapelles, les salles de concerts, et se mêle intimement à l'histoire des luthiers. À Rome, Corelli fait pleurer la reine Christine de Suède en jouant de son stradivarius et le révérend Antonio Vivaldi entraîne Venise dans le tourbillon de ses «Quatre Saisons». Le «Prêtre roux», s'il ne dit pas la messe, dirige de son archet enchanté l'école de musique des jeunes filles de la Pietà et trimbale à travers les cours d'Europe, et jusqu'au Vatican, sa cohorte de nonnettes musiciennes et chanteuses. Ainsi, pris par la magie du violon, artisans et grands seigneurs, jeunes femmes espiègles et mères de famille austères, apprentis et virtuoses vivent, aiment et meurent dans une Italie à la fois rayonnante et déchirée. »

Édition : Gallimard - Parution : 1992 - 476 pages - 8,70€

Novecento : Pianiste d’Alessandro Baricco

Pianiste
Pianiste

Magnifique portrait fictif d’un pianiste virtuose qui vit sur un bateau. L’auteur italien Alessandro Baricco, musicologue de formation, croise avec habileté littérature et musique dans ce roman poétique.

« Il jouait n’importe quelle diable de musique, petite, mais…belle. Pas de trucage, c’était vraiment lui qui jouait, c’était ses mains à lui sur ce clavier, Dieu sait comment. Et il fallait entendre ce qu’il en sortait. Il y avait une dame en robe de chambre, rose, avec des espèces de pinces dans les cheveux…le genre bourrée de fric, si vous voyez ce que je veux dire, une Américaine mariée avec un assureur…et bien elle avait de grosses larmes, ça coulait sur sa crème de nuit, elle regardait et elle pleurait, elle ne pouvait plus s’arrêter ».

Édition : Gallimard - Parution : 2002 - 87 pages - 4,80€

Partition amoureuse de Tatiana de Rosnay

Partition amoureuse
Partition amoureuse

A travers les histoires d’amour de Margaux, quarantenaire partie à la recherche des hommes importants de son passé, le lecteur découvre en parallèle dans ce roman, sa vie de grande chef d’orchestre.

« Quatre hommes, quatre notes. Toi un do, première note de la gamme comme alpha est la première lettre de l’alphabet. Manuel est un sol aux accents inquiétants, la dominante de la gamme de do. Pierre est un long ré tourmenté. Hadrien ne serait-il pas mon la, note de référence, celle dont un chef a besoin pour diriger un orchestre, celle qu’il me faut désormais pour apprendre à diriger ma vie ? »

Édition : Le Livre de Poche français - Parution : 1999 - 224 pages - 6,90€

Mozart in the Jungle : Sex, Drugs, and Classical Music de Blair Tindall

Mozart in the jungle
Mozart in the jungle

Vous connaissez déjà peut-être la série, Mozart in the jungle, sortie en 2014 et récompensée à la cérémonie des Golden Globes début 2016. Mais la série n’aurait jamais existé sans le livre du même nom, écrit par la hautboïste Blair Tindal l, qui retrace ses aventures dans l’orchestre philharmonique de New York.

(uniquement disponible en anglais)
Édition : Grove Press - Parution : 2005 - 336 pages - 8€

Glenn Gould, une vie à contretemps de Sandrine Revel

Glenn Gould
Glenn Gould

Comment illustrer l’incroyable vie et personnalité du pianiste canadien Glenn Gould ? Sandrine Revel a relevé le défi en publiant une biographie du musicien en bande dessinée.

Pour voir des extraits c’est par ici.

« Glenn Gould, star planétaire de la musique classique, génie absolu et solitaire. Cette biographie retrace la vie du célèbre pianiste canadien pour tenter de comprendre sa personnalité cachée et en percer le mystère… Pourquoi a-t-il arrêté si brutalement sa carrière de concertiste ? Pourquoi est-il devenu une des premières figures de l'ère médiatique à vouloir disparaître ? Sandrine Revel met tout son talent au service de cette peinture magnifique d'un génie au mal-être tangible. »

Edition : Dargaud - Parution : 2015 - 136 pages - 21€

Haut de gamme de Christian Binet

Haut de gamme
Haut de gamme

Restons dans la bande dessinée avec une série humoristique créée par le dessinateur et scénariste des célèbres Bidochon. Mélomane, Christian Binet dresse ici des portraits d’élèves musiciens, de professeurs, de concertistes, à la fois réalistes et drôles.

« C'est le texte qui me demande le plus de temps. Je passe des heures sur quelques répliques. Je rature, je mets des flèches, j'encadre, bref au final il n'y a que moi qui m'y retrouve ! On découvre ainsi comment un groupe punk se produit dans une église et massacre Bach, comment un quintet de narcoleptiques, répète depuis quinze ans dans l'espoir de jouer sur scène le célèbre quintet en do majeur de Schubert… » Christian Binet dans l’émission Sous la couverture.

Édition : Dargaud - Parution : 2010 - 48 pages - 10,60€

Que ma joie demeure d’Alexandre Astier

Que ma joie demeure
Que ma joie demeure

Le dernier choix proposé pour l’été ne se lit pas car c’est une pièce de théâtre, à la manière d’un one man show, écrite par Alexandre Astier (créateur de la série humoristique Kaamelott). Dans son spectacle, il incarne Jean-Sébastien Bach et l’imagine en pleine master class.

Édition : Universal - Mise en scène : Jean-Christophe Hembert - Durée : 1h35 - Parution : 2012 - 10,81€

Sur le même thème