Richard Strauss à 3300 mètres d’altitude

Au sommet du Mont Fort en Suisse, 24 jeunes musiciens du Verbier Festival ont interprété des extraits de la Symphonie Alpestre de Strauss dans le cadre d’une vidéo promotionnelle pour une station de sports d’hiver. Un moment plein de poésie.

Richard Strauss à 3300 mètres d’altitude
Lever du soleil avec 24 musiciens du Verbier Festival

Les premières images sont d’une beauté presque menaçante. Il y a la brume, les sommets enneigés des Alpes valaisannes, la pénombre du petit matin, et les notes de Nuit, la première partie de la Symphonie Alpestre de Richard Strauss, qui résonnent à 3300 mètres d’altitude. Filmés par un drone, 24 jeunes musiciens en interprètent la partition, installés au sommet du Mont Fort. La formation, dirigée par Tamás János Davida, est uniquement composée de trombones, de trompettes, d’un tuba et de cymbales car les autres instruments n’auraient pas supporté les basses températures. L’arrangement a été écrit par Alexandre Mastrangelo, l’un des trombonistes.

La Nuit, puis le Lever de soleil

Agés de 15 à 28 ans, et originaires du monde entier, tous les musiciens sont membres de l’un des trois orchestres du Verbier Festival : le Verbier Festival Junior Orchestra, le Verbier Festival Orchestra et le Verbier Festival Chamber Orchestra. Sur les images, les doigts sont rougis par le froid, et les silhouettes dissimulées sous d’épaisses couches de vêtements. Au milieu de la vidéo, les artistes entament la seconde séquence de l’Alpestre : Lever de soleil. A l’écran, l’horizon s’éclaire, les nuages se dissipent et la lumière du jour illumine peu à peu le paysage tout en se reflétant sur le métal des instruments. Le journal suisse Le Temps rapporte que pendant le tournage, l’apparition de l’astre s’est fait attendre, et qu’il a fallu reprendre cinq fois le passage avant de pouvoir filmer la bonne séquence. Le journaliste ajoute que les musiciens jouaient le début du Boléro de Ravel pour se réchauffer entre les prises. C’est l’entreprise de téléphérique Téléverbier qui a commandé cette vidéo pour promouvoir sa station de sports d’hiver. Son directeur, Eric Balet explique avoir voulu « dynamiser la station » qui accusait un certain retard sur les réseaux sociaux, et mettre en avant la beauté des paysages de montagne en été. Et devant de telles images, difficile d’en nier la somptuosité.

Sur le même thème