Réouverture du mythique studio 104 de la Maison de la radio

Alors que la Maison de la radio fête ses 50 ans, le mythique studio 104 s'apprête à reprendre du service après trois années de travaux. Pour l'occasion, un concert exceptionnel est donné ce soir avec la Maîtrise de Radio France, l'Orchestre national de France, Eddy Mitchell et Agnes Obel.

Réouverture du mythique studio 104 de la Maison de la radio
Le studio 104 pendant les travaux. Le sol a été entièrement refait pour des raisons acoustiques. (© Radio France/Chritophe Abramowitz)

Cela faisait trois ans que le studio 104 n'avait pas accueilli de concert. La dernière fois, c'était le 2 septembre 2010 avec le groupe Indochine. Une longue absence qui prend fin dès ce soir dans la mythique salle de la Maison de la radio - également appelée salle Olivier Messiaen - avec un concert inaugural auquel assistera le chef de l'Etat François Hollande et diffusé sur toutes les antennes de Radio France, exceptée France Info.

Tout l'enjeu ce soir sera de savoir si l'acoustique du lieu aura été préservée. Considérée comme l'une des meilleures de Paris, il n'était pas question de la dénaturer. Pourtant, les travaux étaient inévitables pour remettre aux normes cette salle ouverte en 1963. Un défi qu'a dû relever Nadim Callabe, directeur général adjoint en charge de la réhabilitation de la Maison de la Radio.

A la place de l'orgue, le gradin des choeurs a été installé. (© Radio France/Christophe Abramowitz)
A la place de l'orgue, le gradin des choeurs a été installé. (© Radio France/Christophe Abramowitz)

L'orgue du studio 104, seul élément de la Maison de la radio classé aux monuments historiques, a quitté sa demeure parisienne en 2003 pour rejoindre l'église Notre-Dame de la Treille à Lille. L'espace dégagé sert désormais à accueillir le gradin pour le choeur. Seul l'ancien buffet de l'instrument a été conservé pour des raisons acoustiques et esthétiques. Il sert de garde-corps et permet de compléter l'oeuvre du sculpteur cubiste Louis Leygue, mais l'installation a dû être quelque peu modifiée puisque le choeur de Radio France se plaignait de ne pas bien voir le chef en position assise.


Une salle polyvalente

Le studio 104, considéré comme la salle mythique de Radio France, a accueilli de nombreux concerts prestigieux de musique classique et contemporaine mais aussi de musique actuelle: Robert Plant, Eric Clapton, Sting, Carlos Santana ou encore Norah Jones. Le studio est donc capable d'accueillir aussi bien de la musique amplifiée qu'acoustique. Les parois en "pointe de diamants" installées sur les côtés de la scène ont été rénovées, elle permettent de "casser" le son lors des concerts de rock, par exemple.

La studio 104 lors de son inauguration en 1963. Sur les murs sont visibles les bas-reliefs du sculpteur cubiste Louis Leygue. (© Radio France/Christophe Abramowitz)
La studio 104 lors de son inauguration en 1963. Sur les murs sont visibles les bas-reliefs du sculpteur cubiste Louis Leygue. (© Radio France/Christophe Abramowitz)

Le studio 104, qui pour ses 50 ans a retrouvé sa couleur aubergine de ses débuts (les 852 sièges eux sont répartis en trois teintes : jaune, orange et rouge) servira de salle de concert pour les différentes émissions de Radio France mais également de salle de répétitions pour les deux orchestres de Radio France. Un outil de travail fort appréciable pour le Philharmonique et l'Orchestre national de France, qui auront enfin leur propre lieu permanent, complété par l'ouverture prochaine de l'Auditorium, principalement dédié à la musique classique.

Les 852 sièges du studio 104 relookés avec trois couleurs différentes pour donner un effet "salle remplie" lorsque les orchestres y répéteront. (DR)
Les 852 sièges du studio 104 relookés avec trois couleurs différentes pour donner un effet "salle remplie" lorsque les orchestres y répéteront. (DR)

Au programme du concert ce soir à partir de 20h: des oeuvres de Dutilleux interprétées par la Maîtrise de Radio France (direction Sofi Jeannin), le Stabat Mater de Francis Poulenc et L'Oiseau de Feu d'Igor Stravinsky par l'Orchestre National de France (direction Jean-Claude Casadesus), Eddy Mitchell accompagné par l'ONF et la chanteuse danoise Agnes Obel.

Sur le même thème