Rencontre avec Harish Shankar, demi-finaliste du Concours Svetlanov 2018

Depuis le 4 septembre, l'Auditorium de Radio France vibre au son du Concours International de Chefs d’orchestre Evgeny Svetlanov 2018. Après deux jours d'épreuve, huit candidats ont été sélectionnés pour participer aux demi-finales. Rencontre avec l'un d'entre eux, l'Allemand Harish Shankar.

Rencontre avec Harish Shankar, demi-finaliste du Concours Svetlanov 2018
Harish Shankar lors des premières épreuves du Concours Svetlanov , © Olesya Okuneva

Harish Shankar a été sélectionné pour participer aux demi-finales du Concours International de Chefs d’orchestre Evgeny Svetlanov 2018. Il prend ses premières leçons de piano dès l’âge de six ans, avant d’être accepté dans la classe du célèbre pianiste Konstanze Eickhorst au Conservatoire de Lübeck en Allemagne.

Ses premières études en direction d’orchestre avec Eiji Oue, l’ont amené à diriger l’orchestre du célèbre programme El Sistema au Pérou. Harish est actuellement chef assistant principal au Theater Vorpommern en Allemagne. 

France Musique : Comment êtes-vous arrivé à la direction d'orchestre ?

J'ai toujours joué du piano et chanté dans des chœurs quand j'étais ado puis essayé le violoncelle... Ce qui m'a toujours embêté avec le piano c'est le sentiment de solitude. C'est un superbe instrument mais le temps passé seul dans une pièce avec son piano est disproportionné or quand je chantais dans les chorales je me sentais inspiré par la sensation d'être dans un groupe. C'est pourquoi je me suis vite passionné par la direction d'orchestre. Je sentais que l'expérience de groupe en musique pouvait changer la vie. 

Quel est le plus grand challenge pour vous dans ce Concours Svetlanov ? 

Le plus grand challenge était probablement la candidature. Envoyer tous les bons documents et être choisi pour participer entre d'autres excellents candidats qui méritaient tout autant... C'est difficile. Maintenant que je suis ici, je réalise à quel point c'est une expérience enrichissante : diriger cet orchestre avec un superbe répertoire... Et pendant les premières épreuves, constater à quel point l'orchestre était engagé ! 

Parmi le répertoire proposé lors du concours, est-ce qu'une des œuvres vous touche plus que les autres ? 

Dans toutes les épreuves il y a des œuvres très intéressantes. Mais ce que je soulignerais c'est leur fonctionnement où les candidats peuvent choisir la pièce qu'ils veulent diriger parmi un catalogue. Donc on peut choisir des œuvres qui nous touchent plus. Pour ma part c'était le Concerto pour orchestre de Bartók. Un sommet de la musique. J'ai hâte de la diriger.

Propos recueillis par Mélissa Lesnie et Aliette de Laleu