Rebecca Saunders remporte le Prix Ernst von Siemens 2019

Le prix Ernst von Siemens, qui s’accompagne d'une récompense de 250 000 euros, a été décerné à Rebecca Saunders qui devient ainsi la première compositrice décorée par le prestigieux prix.

Rebecca Saunders remporte le Prix Ernst von Siemens 2019
Rebecca Saunders, © Capture d'écran Berliner Festpiele

Le prix Ernst von Siemens 2019 a été décerné à la compositrice britannique Rebecca Saunders, avec la somme de 250 000 euros. Née à Londres et désormais installée à Gerlin, elle a notamment collaboré avec la chorégraphe Sacha Waltz pour Insideout. On lui doit également la performance spatialisée pour soprano et 19 solistes Yes (2017) ainsi qu’une série de duos et de solos comme Flesh pour accordéon. 

Son nom rejoint la liste des prestigieux lauréats de la récompense décernée par l'Académie bavaroise des beaux-arts : Benjamin Britten, premier récipiendaire en 1974, suivi d'Olivier Messiaen, Mstislav Rostropovitch, Herbert von Karajan, Pierre Boulez, Gidon Kremer, Leonard Bernstein, Henri Dutilleux, Daniel Barenboim ou encore Anne-Sophie Mutter

« J’espère que ma récompense aidera les femmes artistes à croire en elle »

C’est la première fois que le prix Ernst von Siemens est décerné à une compositrice, la seconde fois à une femme après la violoniste Anne-Sophie Mutter en 2008. Dans une interview accordée au journal britannique The Guardian Rebecca Saunders explique qu’il est « tragique » mais « tout à fait compréhensible » que son genre soit encore mis en avant lorsqu'il est question de sa récompense, alors que nous sommes en 2019. Elle souligne cependant la dynamique positive qui a été enclenchée dans la musique classique concernant la parité entre les hommes et les femmes : « Il y a tellement de jeunes compositrices talentueuses, fortes et pleine de confiance qui sont enfin reconnues et deviennent visibles. C’est une réelle richesse. Les choses ont beaucoup évolué depuis ma jeunesse. » Elle espère que sa récompense encouragera encore plus les femmes artistes et les compositrices à croire en elle.