Qui remportera la bataille du Philharmonique de Berlin ?

Alors que Simon Rattle vient d'officialiser sa nomination à la tête de l'Orchestre symphonique de Londres, la bataille fait rage pour savoir qui lui succédera au plus prestigieux poste du monde de la musique classique : directeur musical de l'Orchestre philharmonique de Berlin. Passage en revue des chances des différents candidats pressentis.

Plus que deux mois d'attente avant de connaître le dénouement d'un des évènements qui passionne le plus le monde de la musique classique. Le 11 mai prochain, les musiciens de l'Orchestre philharmonique de Berlin voteront pour élire leur futur directeur musical. Le poste sera laissé vacant par Sir Simon Rattle en 2018, date à laquelle il occupera pleinement sa nouvelle fonction de "music director" de l'Orchestre symphonique de Londres.

Un mode de nomination unique au monde car c'est aux musiciens et à eux seuls de choisir qui les dirigera pour les années à suivre. Réunis en huis clos, ils peuvent voter pour n'importe quel chef en vie. Libre à celui qui a été désigné d'accepter ou pas, mais comment refuser le poste de chef d'orchestre le plus prisé au monde ?

Ce souci de démocratie, qui s'étend également au choix du répertoire, le recrutement des musiciens et aux enregistrements, confère une légitimité naturelle au chef qui n'est pas imposé par un conseil d'administration, comme c'est le cas chez la plupart des orchestres dans le monde.

Les rumeurs continuent d'enfler sur les chefs pressentis pour diriger le meilleur orchestre au monde et il est temps de passer en revue les points forts et les points faibles des cinq favoris.

dudamel philharmonique berlin
dudamel philharmonique berlin

Points forts : Il incarne à lui tout seul la génération des étoiles montantes de la direction d'orchestre. Le bouillant et médiatique vénézuelien correspondrait à merveille à la volonté d'apporter un souffle nouveau à l'orchestre. Il serait également le parfait candidat pour pousuivre le travail de Rattle dans l'élargissement du public.

Points faibles : Le plus jeune des candidats. N'a peut-être pas encore les épaules assez solides pour diriger les 128 musiciens.

Probabilité : Nulle. Dudamel vient d'annoncer la prolongation de son contrat à la tête de l'Orchestre philharmonique de Los Angeles jusqu'en 2022.

jansons philharmonique berlin ok
jansons philharmonique berlin ok

►►► Points forts : Considéré comme l'un des plus grands chefs d'orchestre vivant, sa nomination à la tête du Philharmonique de Berlin aurait du sens, tant pour servir l'orchestre que pour venir courronner sa carrière. Il y a fort à parier que l'association des deux fera des étincelles. Coïncidence troublante, son contrat à l'Orchestre symphonique de la radiodiffusion bavaroise se termine en 2018, année où Rattle quittera officiellement Berlin.

►► Points faibles : Jansons n'est plus tout jeune et ses ennuis de santé semblent s'aggraver ces dernières années. Après l'ère de modernité apportée par Rattle, il n'est pas certain que le letton arrive à entamer une réelle nouvelle page de l'orchestre.

Probabilité : Plutôt bonne

chailly philharmonique berlin
chailly philharmonique berlin

►►► Points forts : Le chef d'orchestre italien est actuellement au sommet de son art et ses derniers concerts à Berlin en tant que chef invité ont époustouflé les nombreux observateurs. Il se dit aussi que le courant est extrêmement bien passé avec les musiciens et que son nom est de plus en plus cité dans la capitale allemande.

►► Points faibles : Complètement overbooké entre ses activités en cours à Leipzig et à venir à la Scala, on a du mal à comprendre comment il pourrait trouver le temps de diriger le Philharmonique de Berlin. Pour ne rien arranger, Chailly doit penser à ménager son coeur qui lui a posé des problèmes ces dernières années, le forçant a annulé de nombreux concerts.

Probabilité : Moyenne mais en hausse

thielemann philharmonique berlin ok
thielemann philharmonique berlin ok

►►► Points forts : Chouchou d'une partie des musiciens, Thielemann offrirait l'opportunité d'un retour aux sources de l'orchestre avec un son très allemand. Certains voient en lui le digne successeur d'un Karajan capable de renouer avec la tradition germanique de l'orchestre. Il est également un grand spécialiste du répertoire de son pays : Bruckner, Strauss et Wagner.

►► Points faibles : Ce qui peut apparaître pour un point fort pour certains, peut se révléler être un point faible pour d'autres. Après le travail d'ouverture réalisé par Rattle, faire le choix de la tradition allemande marquerait un retour en arrière. Son conservatisme et sa personnalité difficile, notamment en matière de politique, pourrait également causer du tort au Philharmonique de Berlin qui s'est considérablement ouvert vers l'international ces dernières années.

Probabilité : Forte mais en baisse

nézet-séguin philharmonique berlin ok
nézet-séguin philharmonique berlin ok

►►► Points forts : Le chef canadien fait partie des stars de la jeune génération et fait des merveilles à Philadelphie où le public et les critiques l'admirent. Il est également très apprécié des musiciens, ce qui n'est pas forcément monnaie courante dans le milieu. Son nom est apparu assez tôt dans la bataille pour la succession de Rattle et sa venue au pupitre de Berlin en 2014 n'est pas passé inaperçu.

►► Points faibles : En signant en janvier 2015 une prolongation de son contrat à Philadelphie jusqu'en 2022, Nézet-Séguin a quasiment coupé court aux rumeurs le disant au centre de toutes les attentions au Berliner Philharmoniker. Le chef semble tellement se plaire aux Etats-Unis qu'on pourrait presque douter du pouvoir de séduction de l'orchestre allemand sur sa personne.

Probabilité : Plutôt faible

nelsons philharmonie berlin
nelsons philharmonie berlin

►►► Points forts : Certainement l'un des chefs les plus brillants de sa génération, élève et fils spirituel de son compatriote Mariss Jansons, Andris Nelsons a des airs de candidat idéal pour diriger le meilleur orchestre au monde. A l'aise dans la plupart des répertoires, dynamique, charismatique, enthousiaste, ses collaborations avec Berlin ont déjà marqué les esprits du public et des musiciens.

►► Points faibles : Nelsons vient tout juste d'entrer en fonction à l'Orchestre symphonique de Boston et semble plus enclin à continuer d'élever au plus haut rang possible sa formation. Conscient qu'il sera encore un peu trop jeune en 2018, le letton s'est déjà positionné pour le futur renouvellement de chef.

Probabilité : Plutôt basse

Et vous, quel est votre avis ? Votez pour le chef qui vous semble le plus avoir ses chances pour devenir le prochain directeur musical de l'Orchestre philharmonique de Berlin. La réponse sera officialisée le 11 mai prochain.

{% embed qualifio 5C187446-93FE-1BF3-EF03-EBEE09C8EFF0" id="qualifio116387" width="100%" height="800" scrolling="auto" frameborder="0" hspace="0" vspace="0" style="overflow-x: hidden;max-width: 603px;"> %}

Sur le même thème