Quel environnement sonore pour la voiture de demain ?

Alors que se tient du 4 au 14 octobre 2018 le Mondial de l’Auto à Paris, les constructeurs automobiles mettent les bouchées doubles pour proposer des innovations audio dans l’habitacle.

Quel environnement sonore pour la voiture de demain ?
Carlos Tavares, pdg de PSA, devant le concept car E-Legend de Peugeot lors du Mondial de l'Auto 2018 à Paris, © AFP / Eric Piermont

Finie l’époque où les voitures n’étaient qu’un simple moyen de mobilité pour se rendre d’un point A à un point B. Les constructeurs automobiles ont désormais l’intention de fournir au conducteur une expérience pendant leurs trajets. Pour l’instant, tant que la voiture totalement autonome ne dominera pas le marché, il n’y a guère d’autres choix que d’écouter la radio ou la musique lorsqu’on est au volant. 

En effet, à l’occasion du Mondial de l’auto 2018, l’institut de mesure d’audience Médiamétrie a dévoilé les derniers chiffres concernant l’écoute de la radio en voiture. Depuis 2010, c’est l’automobile qui demeure le lieu privilégié des Français pour écouter la radio. 75% de la population consomme le média sur la route. 

A l’image de la révolution apportée par la télévision connectée il y a quelques années, les constructeurs automobiles innovent pour proposer des services plus en phase avec notre façon d’écouter la radio ou de la musique. 

« En voiture, nous n’avons pas envie de regarder un écran, explique Guillaume Thibaud, designer de services interactifs chez PSA, groupe qui détient Peugeot, Citroën, DS Automobiles, Opel et Vauxhall. Et ça ne changera pas forcément lorsque les voitures seront autonomes. Les conducteurs ne seront pas en interactivité constante, premièrement parce qu’on n’a pas envie d’avoir mal au cœur et deuxièmement parce qu’en voiture, on aime regarder l’horizon et rêvasser ». 

Pour Guillaume Thibaud, dont le travail consiste à imaginer des scénarios de comportement des usagers dans le futur, la voiture de demain permettra de dialoguer avec elle. « Nous pourrons lui dire : " Que veut dire ce mot ? " ou " J’aime beaucoup ce musicien, j’aimerais en savoir plus sur lui et mets le de côté pour que je l’écoute plus tard " ». 

De la hifi dans l'habitacle

Ce ne sont que les prémices de ce type de services qui s’inscrivent dans la continuité des assistants vocaux créées par Google ou Amazon. Mais ce qui change avec la voiture, c’est la formidable capacité acoustique qu’offre un habitacle. C’est généralement dans sa voiture qu’on possède le meilleur système audio, bien plus que dans sa maison. 

C’est pourquoi les constructeurs collaborent avec de grands noms de la Hifi pour développer des systèmes de très grande qualité. Radio France est d’ailleurs en pointe sur le sujet pour développer la radio de demain, que ce soit avec le son 3D et spatialisé ou sur les différents types de contenus que nous pourrons écouter en voiture. 

Guillaume Thibaud de PSA prône le concept « d’interactivité oisive », c’est-à-dire permettre à l’usager de se laisser emporter par ce qu’il écoute tout en lui laissant la possibilité d’agir très vite pour changer un contenu qui lui plaît ou pas. C’est en partant du principe qu’une voiture ne possède pas qu’un seul occupant que PSA s’est intéressé aux systèmes de « mapping », le fait d’adresser un message sonore uniquement audible par le conducteur, ou de « zoning », c’est-à-dire pouvoir créer des bulles sonores en fonction de l’emplacement dans l’habitacle où chacun peut écouter une source différente sans se gêner. 

Cette édition 2018 du Mondial de l’Auto est plus que jamais tournée vers les véhicules électriques ou hybrides. Mais cela a demandé de retravailler le traitement du son dans l’habitacle. C’est ce qu’explique Philippe-Emmanuel Jean, responsable de la stratégie des concept-cars chez PSA. « Dans les véhicules électriques, nous ne sommes plus gênés par le bruit du moteur, au contraire nous allons être dérangés par tous les sons parasites qui viennent de la route. Cela nous demande de traiter acoustiquement les voitures d’une façon totalement différente et aussi les systèmes audio ».

Toute la difficulté des constructeurs automobiles est de réussir à installer des systèmes qui deviendront la norme dans les années à venir. La concurrence est rude avec les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) qui ont déjà lancé leurs systèmes d'extension de leurs plateformes dans les voitures. Seul le groupe Renault semble vouloir innover en ce sens en lançant AEX, un concept inédit de production de contenus éditoriaux qui propose des podcasts adaptés à la conduite en voiture, et principalement destiné aux véhicules autonomes. En décembre dernier, le constructeur s'est porté acquéreur de 40% du groupe de médias Challenges afin de proposer du contenu éditorial.