Québec : cinq conservatoires en péril

Pour combler son déficit budgétaire, le réseau du Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec prévoit sa propre dissolution.

Québec : cinq conservatoires en péril
© Michel Baron

Pour mettre un terme à son lourd déficit budgétaire, le réseau Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec prévoit de fermer cinq de ses neuf conservatoires. Les établissements concernés par la mesure sont tous régionaux. Ils se situent dans les villes de Rimouski, de Saguenay, de Trois-Rivières, de Gatineau et de Val-d’Or.

L’information émane d’un document confidentiel que s’est procuré l’hebdomadaire canadien en ligne Le soleil. Ce document répond à une mesure demandée par la ministre de la culture et des communications du Québec, Hélène David, à la direction du Conservatoire. Il doit être remis à la ministre le 30 septembre prochain.

Parmi les mesures suggérées par la direction du Conservatoire, il est prévu que l’enseignement de la musique dans lesdits conservatoires s’arrête « pour être confié aux écoles privées de musique sur tout le territoire québécois ou aux écoles du réseau scolaire pour les niveaux primaire et secondaire ». « Le rôle du Conservatoire sera d'encadrer la formation donnée par ces écoles ».

Les conservatoires régionaux dédiés à l’art dramatique pourraient eux aussi être concernés par ce projet. Seules les structures de Montréal et de Québec conserveraient leur activité.

Nicolas Desjardins, directeur général du réseau, estime dans cette lettre que le Conservatoire « respecte sa mission et assure son avenir » par cette proposition, permettant ainsi de mettre un terme à sept années de déficit et d’économiser 3 millions de dollars canadiens chaque année (soit à peu près 2,1 millions d’euros).

Contre ce projet, une pétition circule sur Internet depuis plusieurs semaines. 13 089 personnes l’ont d’ores et déjà signé.

Parmi les figures qui s’élèvent contre ce projet, le chef d’orchestre Yannick Nezet-Seguin. Le 17 septembre dernier ce dernier a adressé une lettre ouverte à la ministre de la culture et des communications du Québec Hélène David :

« Nous [Yannick Nezet-Seguin et l’Orchestre Métropolitain] sommes convaincus de l’importance capitale du réseau des Conservatoires pour le Québec. Il faut non seulement préserver et assurer la pérennité de cette grande institution, mais aussi lui permettre de se développer, de s’épanouir et permettre enfin à ses artisans de se concentrer sur autre chose que leur simple survie » a-t-il écrit. Ajoutant : « Vous savez tout comme moi que, ce réseau (…) a donné et donne encore au Québec un rayonnement exceptionnel, et ce, même au niveau international ».

Sur le même thème