Que faire le week-end du 3 et 4 décembre ? La sélection de la rédac'

Paris, Bordeaux, Dijon... Concerts, expositions, opéras... La rédaction de francemusique.fr partage avec vous sa sélection de sorties musicales pour ce week-end du 3 et 4 décembre 2016 !

Que faire le week-end du 3 et 4 décembre ? La sélection de la rédac'
Le violon sur la chaise, © Getty

Trois visages de Mozart (Yerres)

  • Qu’est ce que c’est ?

Mozart, Mozart et Mozart, avec l’orchestre de l’Opéra de Massy dirigé par Dominique Rouits et le pianiste Adam Laloum. Au programme, l’ouverture de La finta giardiniera, le concerto pour piano n°21 et la 41ème symphonie.

  • Pourquoi y aller ?

Dans un premier temps pour la programmation, avec un opéra peu joué, le concerto pour piano n°21 et son incontournable 2ème mouvement et la dernière symphonie de Mozart, dite “Jupiter” pour finir en apothéose. Dans un second temps pour le pianiste, Adam Laloum, l’un des interprètes stars de la jeune génération.

Informations pratiques :
Trois visages de Mozart
Avec l’orchestre de l’Opéra de Massy, Adam Laloum et Dominique Rouits à la direction
Théâtre de Yerres (91)
Dimanche 4 décembre à 16h
De 22 à 27,5€

(sélectionné par Aliette de Laleu)

Elias, de Mendelssohn (Bordeaux)

  • Qu’est ce que c’est ?

En 1846, Felix Mendelssohn écrit Elias, un oratorio sur la vie du prophète de l’ancien testament Elie. Le compositeur s’intéresse moins à l’aspect religieux de son sujet qu’au contraste musical qu’il peut souligner entre son personnage (dynamique, sévère et un brin colérique) et les gens de son époque. Elias est presque un opéra, il en a toute la puissance et la force dramatique.

  • Pourquoi y aller ?

Parce qu’avec Elias, Mendelssohn nous offre une grande claque romantique. Trompettes solennelles, montée en puissance de l’orchestre : dès l’ouverture et le premier choeur, on sent son coeur se soulever et la chair de poule s’annoncer. Raphaël Pichon connaît l’oeuvre pour l’avoir dirigée avec Otrente, il est cette fois aux manettes de son ensemble Pygmalion et s’entoure notamment de l’excellent Stéphane Degout, dont le talent lyrique ne sera pas pour déplaire dans cet oratorio si passionné.

Informations pratiques :
Elias
, de Felix Mendelssohn
Par l’ensemble Pygmalion sous la direction de Raphaël Pichon
avec Julia Kleiter, Judith Fa, Anaïk Morel, Robin Tritschler, et Stéphane Degout
Auditorium de l’Opéra de Bordeaux
Dimanche 4 décembre, 15h
De 10€ à 52€
Durée : 2h30 environ

(sélectionné par Guillaume Decalf)

Un conte du chat perché, les boîtes de peinture (Paris)

  • Qu’est ce que c’est ?

A l’affiche du Ciné XIII Théâtre parisien, un mini-opéra pour enfants. La Compagnie In-Sense présente Les boîtes de peinture, un conte tiré du recueil Contes rouges du chat perché de Marcel Aymé, mis en musique par Isabelle Aboulker. Interprété par Marie Blanc (mezzo-contralto) et Philippe Scagni (baryton), avec au piano, Camille Demoures et Thomas Février.

  • Pourquoi y aller ?

Parce que la rencontre entre un classique de la littérature pour enfants et une compositrice qui sait leur chuchoter à l’oreille, cela ne se refuse pas. Ceux qui connaissent le riche catalogue d’oeuvres destinées aux enfants d’Isabelle Aboulker le confirmeront, l’imagination débordante de sa proposition musicale touche à chaque fois la corde sensible de nos bambins. Le spectacle restera à l’affiche jusqu’à la fin de décembre, mais ce week end est peut-être le dernier où vous ne serez pas encore pris dans le tourbillon des fêtes de fin d’année.

Informations pratiques :
Un conte du chat perché, les boîtes de peinture
Ciné XIII Théâtre
À partir de 4 ans
Durée : 55 min
Samedi 3 décembre à 15h30
De 11€ à 13€

(sélectionné par Suzana Kubick)

Le cameraman, de Buster Keaton - ciné-concert (Dijon)

  • Qu’est-ce que c’est ?

L’Opéra de Dijon propose Le cameraman de Buster Keaton en version ciné-concert à destination du jeune public. A la musique, le formidable Quatuor Voce se chargera de jouer en temps réel des oeuvres de Scott Joplin, Satie, Beethoven ou Django Reinhardt. L’histoire ? Un photographe décide de devenir cameraman pour séduire une jeune femme qui travaille au service actualité de la MGM.

  • Pourquoi y aller ?

Parce qu’un film de Buster Keaton est toujours un grand moment de bonheur, de fantaisie et de poésie. Et parce qu’assister à leur projection en version ciné-concert, tel que c’était le cas à l’époque de Keaton, exacerbe les émotions, donne vie à une nouvelle oeuvre et constitue une belle porte d’entrée à la découverte de la musique classique.

Informations pratiques :
Le cameraman de Buster Keaton, ciné-concert
Quatuor Voce
Auditorium de l’Opéra de Dijon
Samedi 3 décembre à 16h
de 5,50€ à 33€
Durée 1h15

(sélectionné par Victor Tribot Laspiere)

Le Bal Masqué (Paris)

  • Qu’est ce que c’est ?

Le Bal Masqué de Francis Poulenc, dirigé par Jérôme Pernoo, interprété par les jeunes musiciens du Centre de Musique de Chambre de Paris, précédé de huit courtes oeuvres de musique de chambre de Debussy, Satie, Milhaud, et d’autres.

  • Pourquoi y aller ?

Parce que c’est avec cette oeuvre poétique et surréaliste, cette ‘cantate profane’ telle que l’a baptisée Francis Poulenc, que le Centre de musique de chambre ouvre sa saison 2016/2017. Fort de sa volonté de déconstruire les règles du concert classique, le Centre propose, en plus, des tarifs très abordables. Il nous offre par ailleurs la possibilité de découvrir la belle salle Art déco de l’Ecole Normale de Musique de Paris.

Informations pratiques :
Le Bal Masqué, direction Jérôme Pernoo
Centre de musique de chambre de Paris
Salle Cortot (Paris, 17ème)
Samedi 3 décembre 2016 à 21h30
De 9€ à 15€

(sélectionné par Nathalie Moller)

Bal avec l'Orchestre de chambre de Paris (Paris)

  • Qu’est ce que c’est ?

Un bal avec l’Orchestre de chambre de Paris et la Baronne de Paris aux platines pour vous faire valser et swinguer dimanche après-midi au Centquatre à Paris. Les musiciens interpréteront Offenbach, Satie mais aussi Galliano, le tout remixé dans une ambiance néo-rétro.

  • Pourquoi y aller ?

Avec les températures qui baissent et le mois de décembre qui débute, on a bien envie de se réchauffer avec quelques déhanchés. Swing, valse, mazurkas, nos jambes sont prêtes pour se lancer sur la piste ! Et si vous êtes un peu timide, laissez-vous entraîner par les danseurs du Quadrille français qui seront là pour guider vos pas…

Informations pratiques :
Le Centquatre
104 rue d’Aubervilliers, 75019 Paris
Dimanche 4 décembre, 17h
De 3€ à 8€