Quand Karajan interdisait à Harnoncourt de diriger au Festival de Salzbourg

Lors des nombreux hommages qui ont succédé la mort de Nikolaus Harnoncourt, le Festival de Salzbourg a confirmé sa responsabilité dans la mise à l'écart du chef viennois pendant 20 ans, et ce à la demande de Karajan.

Quand Karajan interdisait à Harnoncourt de diriger au Festival de Salzbourg
Nikolaus Harnoncourt et Herbert Von Karajan. (© MaxPPP)

On apprend quelque chose de surprenant dans le communiqué de presse du Festival de Salzbourg pour saluer la mémoire de Nikolaus Harnoncourt. L'insitution viennoise reconnaît en effet avoir eu un rôle à jouer dans la mise à l'écart pendant 20 ans du chef récemment décédé. Le festival a accédé à l'exigence d'Herbert Von Karajan : lui vivant, jamais Harnoncourt ne dirigerait à Salzbourg.

Violoncelliste de l'Orchestre symphonique de Vienne de 1952 à 1969, c'est Kazajan en personne qui le recrute. Pourtant, il fera tout pour barrer la route au chef Harnoncourt qui commence à diriger son ensemble baroque sur instruments anciens, le Concentus Musicus de Vienne. Karajan pressentait certainement en Harnoncourt, un rival de taille - hors de question de prendre le risque qu'il brille plus que lui.

Ce sera finalement en 1992, trois ans après la mort de Karajan, qu'Harnoncourt dirigera pour la première fois dans le cadre du festival de Salzbourg.

Voici le communiqué du festival de Salzbourg :

Son premier concert autrichien en tant que chef eut lieu grâce à la semaine Mozart organisée par la Fondation Mozarteum où il enseignait. Il dirigea le Concertgebouw d'Amsterdam en 1980. La Fondation Mozarteum est également à l'origine de ses débuts à la tête du Philharmonique de Vienne. En définitive, Herbert Von Karajan ne voulait pas qu'il dirige pendant le festivalt tant qu'il serait encore en vie. Karajan et Harnoncourt - ceux qui étaient deux mondes musicaux distincts. Bien qu'ils aavaient tous les deux quelque chose en commun : ils recherchaient la véracité dans la musique. Tous les deux ont été des défricheurs, mais leurs recherches ont pris des chemins radicalement différents.

Sur le même thème