Plácido Domingo renonce au Metropolitan Opera de New York suite aux accusations de harcèlement sexuel

Alors qu'il devait se produire dans Macbeth de Verdi au Metropolitan Opera de New York, Plácido Domingo a préféré renoncer. Accusé de harcèlement sexuel par plusieurs femmes, le ténor espagnol a indiqué ne pas vouloir détourner « l'attention du dur labeur » de ses collègues.

Plácido Domingo renonce au Metropolitan Opera de New York suite aux accusations de harcèlement sexuel
Accusé de harcèlement sexuel, Placido Domingo a annoncé son retrait de la production de Macbeth au Metropolitan Opera de New York, © AFP / Oscar Gonzalez / NurPhoto

Plácido Domingo a renoncé à se produire au Metropolitan Opera de New York, ont annoncé mardi l'institution lyrique et le célèbre ténor espagnol, accusé de harcèlement sexuel par plusieurs femmes. Plácido Domingo, âgé de 78 ans et passé pour la première fois sur la scène new-yorkaise il y a plus d'un demi-siècle, était attendu à partir de mercredi 25 septembre au Met dans une nouvelle production de Macbeth de Giuseppe Verdi.  

Le ténor a de nouveau réfuté les accusations à son encontre, dans une déclaration transmise à l'AFP, se disant « inquiet du climat dans lequel les gens sont condamnés sans procès » équitable.  « Après réflexion, je pense que ma prestation dans cette production de Macbeth détournerait l'attention du dur labeur de mes collègues, sur scène et en coulisses », a-t-il expliqué. « J'ai donc demandé à me retirer et je remercie les dirigeants du Met d'avoir accédé à ma demande », a-t-il poursuivi, précisant qu'il considérait la répétition générale comme sa « dernière performance sur la scène du Met ».  

« Le Met et M. Domingo sont tombés d'accord sur le fait qu'il lui fallait renoncer », a commenté l'opéra où il avait débuté à 27 ans. « Plácido Domingo a accepté de se retirer de toutes les performances à venir au Met, avec effet immédiat ».    

Rattrapé par #MeToo 

Le ténor a été rattrapé en août par le mouvement #MeToo qui a fait tomber depuis octobre 2017 nombre d'hommes de pouvoir, notamment dans le monde du spectacle.  Dans une enquête publiée mi-août par l'agence américaine Associated Press (AP), neuf femmes, dont une à visage découvert, ont affirmé avoir été sexuellement harcelées par Plácido Domingo à partir de la fin des années 1980. 

AP a publié une seconde enquête le 7 septembre, affirmant qu'onze autres femmes, dont l'une nommée, se disaient également victimes.  L'Orchestre de Philadelphie et l'Opéra de San Francisco avaient annulé dès le mois d'août ses prestations prévues pour cette saison. L'Opéra de Dallas a ensuite annulé un concert prévu en mars 2020.  L'Opéra de Los Angeles, dont il est directeur général depuis 2003, l'a suspendu à titre conservatoire et a lancé une enquête sur ces accusations, dont les conclusions n'ont pas encore été publiées. 

Initialement, le Met avait indiqué qu'il se prononcerait après leur publication. Plácido Domingo doit se produire le 22 février à l'Opéra de Los Angeles, une maison d'opéra qui n'a pas répondu à une demande de commenter la décision du ténor de renoncer à chanter au Met. L'AGMA (American Guild of Musical Artists) a également lancé une enquête sur le chanteur, a annoncé en septembre son directeur Len Egert. 

Soutiens des collègues et des fans

La mezzo-soprano Maria José Suarez, qui s'est produite plusieurs fois à ses côtés, a dit avoir vu des femmes « lui courir après », déclarant à une radio espagnole: « ce que j'ai vu, c'est quelqu'un de bon, qui est un homme qui aime les femmes, tout comme j'aime les hommes, et ce n'est pas un problème ».  

Selon la radio publique américaine NPR, le directeur du Met, Peter Gelb, a organisé ce week-end une réunion à huis clos pour expliquer aux employés n'avoir pas suspendu le ténor car les informations d'AP n'étaient pas suffisamment corroborées. Selon la radio, de nombreux employés du Met se plaignaient que le ténor reste et l'un s'était mis en arrêt maladie pour éviter de travailler avec lui. 

Le Met a récemment été ébranlé par des accusations d'agressions sexuelles formulées par neuf hommes contre son directeur musical, James Levine, d'abord suspendu puis licencié après enquête interne en mars 2018, après plus de 40 ans de carrière. Plácido Domingo a aujourd'hui plusieurs engagements prévus en Europe, en particulier le 13 octobre à Zurich et le 17 octobre à Moscou. En août, il a été ovationné au festival de Salzbourg et à Szeged en Hongrie.

Avec AFP