Plácido Domingo déclare avoir été « galant mais toujours dans les limites de la courtoisie »

Dans une interview accordée au journal en ligne espagnol El Confidencial, le 20 novembre 2019, le ténor Plácido Domingo revient pour la première fois sur les accusations de harcèlement sexuel qui pèsent sur lui, portées par une vingtaine de femmes, depuis le mois d'août dernier.

Plácido Domingo déclare avoir été « galant mais toujours dans les limites de la courtoisie »
Plácido Domingo dans Nabucco (Verdi) à Valence le 29 novembre 2019, © Getty / Europa Press News

Le ténor espagnol Plácido Domingo, âgé de 78 ans, a répondu aux allégations de harcèlement sexuel qui pèsent sur lui dans un entretien accordé le 29 novembre 2019 au journal en ligne espagnol El Confidencial. « Ce furent sans doute les mois les plus difficiles de ma vie » , déclare le chanteur. Accusé par vingt femmes, dont les témoignages ont été publiés par Associated Press à partir du mois d’août 2019, le ténor raconte « devoir faire face à un cauchemar ». 

« Les Espagnols sont chaleureux et affectueux », explique Plácido Domingo qui déclare avoir été « galant », mais « toujours dans les limites de la courtoisie, du respect et de la sensibilité », avec des gestes qui « à l’époque étaient considérés comme des compliments », mais sont « perçus très différemment aujourd’hui ». « Les gens qui me connaissent, qui ont travaillé avec moi, savent que je ne me suis jamais comporté de façon aussi agressive et vulgaire ». 

Plácido Domingo se produit encore sur les scènes européennes et chante actuellement Nabucco à Valence. Mais, aux Etats-Unis, depuis qu’ont été publiées les accusations de harcèlement sexuel, l’orchestre de Philadelphie, les opéras de San Francisco et de Dallas ont annulé ses représentations. Il a également démissionné de la direction de l’Opéra de Los Angeles et renoncé à se produire au Metropolitan Opera de New York. « Je me suis senti jugé et condamné d’avance. Mais je n’ai été accusé d’aucun crime », commente le ténor.