Patrick Dupond, ex-danseur étoile de l'Opéra de Paris, est mort

La star de la danse est décédée ce vendredi d'une "maladie foudroyante", a annoncé son entourage à l'Agence France Presse. Retour sur une carrière flamboyante.

Patrick Dupond, ex-danseur étoile de l'Opéra de Paris, est mort
Patrick Dupond avait seulement 61 ans., © AFP / JEAN AYISSI

L'ex-danseur étoile de l'Opéra de Paris et star de la danse Patrick Dupond est décédé ce vendredi à l'âge de 61 ans, des suites d'une "maladie foudroyante", a annoncé son entourage à l'Agence France Presse. "Patrick Dupond s'est envolé ce matin pour danser avec les étoiles", a affirmé sa collaboratrice Leïla Da Rocha.

Patrick Dupond naît en 1959, au sein d'une famille modeste. Son père quitte très tôt le foyer, et sa mère essaye de canaliser l'énergie de son fils en l'inscrivant au judo et au football. Sans succès : c'est dans la danse qu'il trouve sa voie, après avoir assisté, émerveillé, à un cours de danse classique.

"C'était une personnalité hors du commun"

La danseuse et chorégraphe Brigitte Lefèvre, également directrice de la danse de l'Opéra de Paris entre 1995 et 2014, livre ses souvenirs de l'époque à France Musique : "Je me souviens de lui quand il était à l'école de danse et qu'on repérait ce petit garçon vif, avec le regard coquin, et surtout avec des dons absolument prodigieux", se remémore-t-elle : "Il n'a cessé à partir de là de nous étonner. D’agacer, dans le bon sens du terme. De remuer, d'éclairer. C'était quelqu'un qui sautait plus que les autres, qui tournait plus que les autres, qui était impertinent mais en même temps qui savait ce qu'il devait à la danse. C'était une personnalité hors du commun."

"C'est une lumière, quelqu'un qui éclaire le métier. Il était hors normes, et en était heureux" - Brigitte Lefèvre

En 1976, Patrick Dupond s'inscrit de sa propre initiative au concours international du ballet de Varna, à 17 ans seulement. Il remporte alors la médaille d'or sur la variation d'Albrecht du deuxième acte de Giselle et celle de Siegfried, du troisième acte du Lac des Cygnes. "C'est quelqu'un aussi qui nous a fait envie", témoigne Elisabeth Platel, de la même génération que Patrick Dupond, directrice de l'école de danse de l'Opéra de Paris depuis 2004. "Quand il a été à Varna et qu'il a rapporté la médaille d'or, on était tout un groupe de Français à y aller l'année suivante. Avec Clotilde Vayer et Corinne Obadia, on est revenues en ayant gagné les médailles d'or, d'argent et de bronze."

En 1980, consécration : Patrick Dupond est nommé danseur étoile de l'Opéra de Paris, et collabore avec de grands noms de la danse tels Maurice Béjart, John Neumeier ou Rudolf Noureev. Noureev à qui il succède d'ailleurs comme directeur de la danse du ballet de l'Opéra, en 1990, poste qu'il occupera jusqu'en 1995.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

"Dupond et ses Stars"

Sa personnalité spontanée et généreuse contribue à faire de Patrick Dupond une star de la danse. En parallèle d'une kyrielle de ballets et de premiers rôles, le danseur flamboyant danse et joue dans plusieurs films, comme Dancing Machine avec Alain Delon, en 1990. Il crée en outre le groupe Dupond et ses Stars, en compagnie de Sylvie Guillem ou encore de la pianiste et chef d'orchestre Elizabeth Cooper

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

"Je pense aussi que son côté très sympathique a certainement attiré beaucoup de garçons à la danse, parce que c'était quelqu'un de profondément gentil, profondément généreux, dans sa danse, ses relations humaines, généreux à l'extrême. Il avait ce talent extraordinaire de sentir le public, et de lui donner ce dont il avait envie. Il y avait un contact fabuleux, que ce soit dans un théâtre à l'italienne comme l'Opéra de Paris ou dans un Palais des Sports" - Elisabeth Platel

En 1997, sur fond de dissensions avec la nouvelle direction de l'Opéra, il est renvoyé pour "son insoumission et son indiscipline", selon ses mots. Le danseur a accepté, sans l'accord de son employeur, de siéger au jury du festival de Cannes. Patrick Dupond sera finalement dédommagé en cassation pour son licenciement, mais la blessure restera profonde.

En 2000, il est victime d'un grave accident de voiture. Son corps est brisé par 134 fractures et les médecins lui annoncent qu'il ne dansera plus. Après une réhabilitation, et avec l'appui de son Maître Max Bozzoni (décédé en 2003), Patrick Dupond reprend le chemin de la danse avec une comédie musicale, jouée à l'Espace Pierre Cardin : L'air de Paris. Dernièrement, il avait accepté de faire partie des jurys de différentes émissions au grand succès populaire, comme Danse avec les stars ou encore le concours de jeunes talents Prodiges

Ces dernières années, il s'était installé à Soissons, dans l'Aisne, où il avait rejoint l'école de Leïla Da Rocha, avec qui il montait des spectacles mêlant danse classique et orientale.

Hommages à une étoile

De nombreux artistes et personnalités saluent ce vendredi la mémoire de Patrick Dupond. Le violoncelliste Gautier Capuçon, notamment, se dit "dévasté", et évoque "une étoile qui monte au ciel".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Paramétrer les cookies