Pascal Dusapin compose pour la panthéonisation de Maurice Genevoix

Mercredi 11 novembre, la dépouille de l'écrivain Maurice Genevoix intègre le Panthéon. Pour cette entrée, l'Etat a passé commande au compositeur Pascal Dusapin, qui témoigne au micro de France Musique et se dit très touché par le projet.

Pascal Dusapin compose pour la panthéonisation de Maurice Genevoix
Pascal Dusapin compose pour la panthéonisation de Maurice Genevoix, © Maxppp / maxppp

L'événement est rare, historique. Mercredi 11 novembre, jour de l'armistice, l'écrivain Maurice Genevoix rejoindra le Panthéon pour y demeurer. Son récit de la guerre, dans le texte assemblé sous le nom de Ceux de 14, en fit un porte-voix du traumatisme des Poilus. Le manuscrit intègrera également, à la même date, les collections de la Bibliothèque national de France.

Pour appuyer le caractère historique de l'événement, le président de la République Emmanuel Macron a demandé au plasticien allemand Anselm Kiefer et au compositeur français Pascal Dusapin de créer deux œuvres qui reposeront elles aussi, au Panthéon. Au micro de Jean-Baptiste Urbain dans Musique Matin, ce dernier explique qu'il a voulu écrire son œuvre, In Nomine Lucis (un hommage au compositeur italien Giacinto Scelsi), pour ces "gens morts qui se sont battus pour la lumière".

J'ai bâti une idée, qui était de transformer le Panthéon en une sorte de grand cœur, de grand poumon vocal, comme s'il s'agissait de faire chanter les pierres.

Enregistrée par le chœur Accentus, l'œuvre sera diffusée en son spatialisé dans 70 enceintes camouflées en blocs de pierre, "comme s'il s'agissait de faire chanter les pierres" souligne Pascal Dusapin, pour qui chacun ces choeurs ont été "construits dans une perspective d'arborescence presque infinie".

Démultipliées grâce à un ordinateur, les voix du chœur composent une pièce qui dure elle -même plusieurs heures. l'oeuvre totale est ainsi composée de "150 morceaux différents et ces morceaux durent entre une minute et quatre minutes, et s'enchaînent selon un programme qui a été défini par moi" explique le compositeur.  

Entre les choeurs seront récités, par deux comédiens, Xavier Gallais et Florence Darel, des noms de soldats morts pendant la Grande Guerre.