Pas de gagnant pour le concours de jeunes chefs d'orchestre de Besançon

Le jury n'est pas parvenu à départager les trois finalistes du prestigieux concours, mais leur a attribué à chacun une "mention spéciale". La Française Chloé Dufresne s'est distinguée en remportant les deux "coups de cœur", attribués par le public et l'Orchestre national de Lyon.

Pas de gagnant pour le concours de jeunes chefs d'orchestre de Besançon
La Française Chloé Dufresne a notamment remporté le "coup de cœur" du public, © Maxppp / Franck Lallemand

Le jury a préféré couper la poire en trois. N'arrivant pas à départager les finalistes du concours international de jeunes chefs d'orchestre de Besançon, ils ont attribué samedi à chacun d'entre eux une "mention spéciale", tout en soulignant la qualité de leurs prestations. La Française Chloé Dufresne, 29 ans, le Chinois Jong-Jie Yin, 21 ans, et le Sud-Coréen Deun Lee, 32 ans, se sont brillamment succédé dans la salle du théâtre Ledoux. Ils ont dirigé l'Orchestre national de Lyon pour interpréter la Symphonie n°5 en mi bémol majeur, opus 82 de Jean Sibelius, et une pièce créée par la compositrice en résidence au festival, Camille Pépin : Aux confins de l'Orage.

"La diversité des finalistes ne permettait pas de les départager"

Impossible donc pour le jury, présidé par Paul Daniel, de désigner un vainqueur du Grand Prix, estimant "que la diversité des qualités des finalistes ne permettait pas de les départager". Le chef d'orchestre britannique a ainsi fait l'éloge des qualités propres à chacun des candidats : la "très bonne maitrise de Jong-Jie Yin", "l'enthousiasme et la communication avec les artistes" de Deun Lee et sa "régularité", et "l'originalité et la fraicheur des intentions de direction de Chloé Dufresne".  

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Cette dernière s'est néanmoins distinguée en remportant les deux "coups de cœur", des mentions attribuées respectivement par les musiciens de l'Orchestre national de Lyon et par le public du festival, appelés à voter. Les finalistes ont chacun remporté 3.000 euros, une montre Lip, et surtout l'opportunité de travailler auprès des orchestres et festivals partenaires du concours. 

Vingt candidats, âgés de 20 à 35 ans et sélectionnés parmi 176 prétendants à Pékin, Montréal, Berlin, Paris et Besançon, ont participé aux ultimes épreuves du concours, du 13 au 18 septembre. Fondé en 1951 et organisé tous les deux ans, le concours de direction de Besançon est réputé comme le plus complet et le plus varié au monde. Gerd Albrecht, Seiji Ozawa, Michel Plasson, Zdenek Macal ou encore Lionel Bringuier en sont quelques-uns des lauréats les plus marquants.