Ornette Coleman est mort : disparition d'un immense jazzman

Le saxophoniste et compositeur de jazz Ornette Coleman est mort d’un arrêt cardiaque jeudi 11 juin 2015 à Manhattan (New-York) à l’âge de 85 ans. Son nom reste associé au "free jazz", et à une importante discographie.

Ornette Coleman est mort : disparition d'un immense jazzman
Ornette Coleman (©Cordis Images)

Le quotidien américain The New York Times rapporte ce jeudi 11 juin la disparition du jazzman Ornette Coleman, à l’âge de 85 ans. Selon le journal, qui cite un représentant de la famille, Ornette Coleman serait décédé d’un arrêt cardiaque à Manhattan (New-York).

Saxophoniste et compositeur de génie, mais également trompettiste et violoniste, Ornette Coleman a activement contribué à l’histoire du jazz, notamment en s’émancipant, dans les années 1950 et 1960, des lois prévalant jusque là dans l’harmonie et le rythme.

Né le 9 mars 1930, Ornette Coleman commence son apprentissage musical – autodidacte - à 14 ans avec le saxophone alto, avant de le parfaire par l’étude du saxophone ténor. Il enregistre son premier disque – Something Else : The Music of Ornette Coleman – à l’âge de 28 ans. Premier enregistrement d’une longue discographie – une quarantaine de disques – jusqu’en 2014, et la problématique sortie de son disque New Vocabulary (l’artiste a porté plainte en mois dernier car le disque serait sorti sans son consentement, ni sans qu’il en soit informé).

On garde particulièrement en mémoire l’arrivée du Coleman quartet à New-York en 1959, et le développement du concept de « free jazz » dans l’enregistrement qui s’en suit : Free Jazz : A Collective Improvisation (1960). Pour autant, Ornette Coleman ne se produisit que rarement avec un ensemble régulier, collaborant souvent avec le bassiste Charlie Haden (disparu l’an dernier), avec le trompettiste Don Cherry, ou encore avec le batteur Billy Higgins. Dans les années 1970, il poursuit son exploration des champs musicaux par un voyage au Maroc, où il enregistre avec les Master Musicians of Joujouka (quelques extraits figurent sur le disque dancing in Your Head (1973), puis à Paris et New-York, où il s’intéresse à la guitare électrique…

Nommé en 1984 « Jazz Master » au National Endowment for the Arts – prestigieuse récompense en jazz - son disque Sound Grammar reçut le prix Pulitzer en musique en 2007.

Jeudi 11 juin, à 18h, Alex Dutilh lui rendra hommage dans son émission Open Jazz.

Sur le même thème