Opéra Junior à Montpellier : « Ces jeunes adorent vraiment chanter »

Dans le cadre de sa journée Transcription / Transmission, le Festival Radio France Occitanie Montpellier a invité les chanteurs d’Opéra Junior à se produire sur la scène de la salle Pasteur, au Corum, avec un programme de mélodies arrangées pour chœur.

Opéra Junior à Montpellier : « Ces jeunes adorent vraiment chanter »
Concert Opéra Junior, © Pablo Ruiz Festival Radio France Occitanie Montpellier

Une paire de lunettes de soleil en plastique, un élastique et une trousse en forme de vache oubliés sur le sol à côté du piano, la journée de répétition se termine au Corum pour les jeunes chanteurs de l’Opéra junior à Montpellier. Dans 24h, ils seront sur la scène de la salle Pasteur, pour chanter au Festival Radio France Occitanie Montpellier dans le cadre de la journée Transcription / Transmission. « Nous avons eu peu de temps pour travailler », annonce Caroline Comola, qui dirige le chœur, avant d'ajouter « mais ce sont des jeunes qui adorent chanter et qui sont très contents de participer, même en plein milieu des vacances scolaires. On sent un véritable enthousiasme de leur part ».  

Durant l’année, ces chanteurs font partie du programme Opéra Junior, qui permet à des enfants et des adolescents de la région montpelliéraine de découvrir l’art lyrique, en les formant au chant et à la mise en scène, au contact de chefs d’orchestre, musiciens ou encore costumiers. Une trentaine d’entre eux ont donc décidé de poursuivre l’expérience pendant les grandes vacances, en participant au Festival. Pour coller au thème de la journée Transcription organisée par le Festival de Montpellier, le programme du concert est constitué d’un florilège de mélodies arrangées pour chœur, parmi lesquelles L’Amour de Moy, transcrite par Heinrich Poos, Les Berceaux de Gabriel Fauré, Nuit d’étoiles de Claude Debussy et El Vito, chant populaire espagnol arrangé par Joni Jensen.  

« De nouvelles méthodes d’apprentissage » 

Parmi ces jeunes chanteurs, tous ne sont pas lecteurs de partition, explique Caroline Comola qui ajoute : « Ils apprennent par imprégnation et par mémorisation, c’est très impressionnant ». Cheffe de chœur, mais également professeure au Conservatoire, cela lui demande donc « de nouvelles méthodes d’apprentissage, le parlé-rythmé par exemple ». Autre différence avec le Conservatoire, à Opéra Junior, les jupes doivent être en-dessous du genou sur scène. Exception sera faite pour le festival, et la chaleur du mois de juillet. « Par contre ce que je vérifie ce sont les chaussures », annonce Caroline Comola, parce que « chaussettes blanches et chaussures noires, avec la lumière c’est terrible ».