Opéra de Paris : Stéphane Lissner ne sera pas renouvelé à la fin de son mandat

Directeur de l'Opéra national de Paris depuis 2014, Stéphane Lissner ne sera pas renouvelé à la fin de son mandat en 2021. Officiellement, il aura dépassé l'âge limite pour une fonction publique. En coulisse, on évoque le rôle du nouveau directeur de la communication d'Emmanuel Macron.

Opéra de Paris : Stéphane Lissner ne sera pas renouvelé à la fin de son mandat
Stéphane Lissner ne verra pas son poste de directeur de l'Opéra de Paris renouvelé à l'issue de son mandat en 2021, © AFP / Christophe Archambault

Stéphane Lissner espérait peut-être pouvoir poursuivre son action à la tête de l'Opéra de Paris. Cela ne se fera pas. Selon plusieurs sources, relayées par Forum Opéra, Le Monde ou l'AFP, la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, aurait décidé de ne pas renouveler le contrat du directeur après son échéance en 2021. Arrivé en 2014, un an plus tôt que prévu, Stéphane Lissner avait déjà bénéficié de deux dérogations. L'une lui octroyait un mandat exceptionnel de sept ans au lieu de six, l'autre était liée à son âge, puisque le directeur aura 68 ans en juillet 2021, dépassant la limite légale fixée à 67 ans pour ce type d'emploi dans la fonction publique. 

Selon l'AFP, qui cite une source proche du dossier, la ministre de la Culture aurait fait appel à un cabinet de chasseurs de têtes pour faire émerger les candidatures les plus diverses possibles, et notamment des profils internationaux. Le choix de ne pas renouveler Stéphane Lissner est donc officiellement lié à ce problème d'âge limite. L'usage veut en effet que ce type de mandats soit reconduit pour trois ans. Interrogé par Le Monde, le directeur de l'Opéra de Paris affirme que « l'alternative lui convenait, quelle que soit la décision finale ». 

Le site Forum Opéra, spécialisé dans l'actualité lyrique, a été un des premiers médias à publier la nouvelle. L'auteur de l'article en question y voit le signe d'une « décision qui apparaît comme la sanction d'un bilan mitigé ». Un site dont  Sylvain Fort, le nouveau directeur de la communication du président de la République Emmanuel Macron, est devenu rédacteur en chef  en 2005, puis directeur de la publication en 2006.

Sylvain Fort était apparu comme un féroce opposant à Stéphane Lissner, notamment lors de « l'affaire des loges » en 2015. Il avait notamment lancé une pétition qui dénonçait la « défiguration du Palais Garnier voulue par Stéphane Lissner ». Des rumeurs se font l'écho de l'intervention de Sylvain Fort, très proche d'Emmanuel Macron, pour ne pas renouveler le mandat de Stéphane Lissner. 

Contrairement à Forum Opéra qui évoque un bilan mitigé, l'AFP revient sur les événements marquants du mandat de Stéphane Lissner : baisse régulière des subventions de l'Etat, augmentation du mécénat, productions audacieuses de grands metteurs en scène internationaux (Romeo Castellucci, Ivo van Hove, Richard Jones) ou introduction de tarifs préférentiels pour les moins de 40 ans et les moins de 28 ans. 

Depuis 2015, c'est le Ballet de l'Opéra de Paris qui lui crée le plus de tracas, avec le départ précipité de Benjamin Millepied après un an à la tête de la direction artistique. Stéphane Lissner a nommé pour lui succéder l'ex-danseuse étoile Aurélie Dupont qui, au printemps dernier, a dû faire face à un sondage interne des danseurs mettant en cause sa direction. Avant de rejoindre la plus grande maison d'opéra en Europe (avec ses deux scènes, Bastille et Garnier), Stéphane Lissner a dirigé plusieurs institutions prestigieuses, comme la Scala de Milan, le Festival d'Aix-en-Provence ou encore le Théâtre du Châtelet.