Nouveaux rythmes scolaires : problèmes de tempo dans les conservatoires

Les écoles de musique et les conservatoires ont du s’adapter tant bien que mal à la mise en place des nouveaux rythmes scolaires dans 4 000 communes de France. Certains parents déplorent l’allongement des journées pour les enfants à cause de cours dispensés tard le soir.

Nouveaux rythmes scolaires : problèmes de tempo dans les conservatoires
Nouveaux rythmes scolaires : problèmes de tempo dans les conservatoires

Depuis la rentrée, la semaine de quatre jours et demi a fait son retour dans les écoles de 4 000 communes françaises. Les enfants terminent les cours à 15h45 et doivent aller à l’école une matinée de plus, le mercredi en général ou le samedi matin, pour les établissements ayant demandé une dérogation. Un étalement du temps des cours sur la semaine censé réduire les journées des enfants.

Une réforme plutôt bien reçue par l’ensemble des parents et des enseignants mais qui a ses limites. Comment concilier ce nouvel emploi du temps avec des activités extra-scolaires, du type cours de musique ? Là aussi, les parents et les enseignants de conservatoires ont du s’adapter sans réelle visibilité.

Exemple avec Laure, maman de deux filles âgées de 10 et 7 ans, toutes deux inscrites au Conservatoire Frédéric Chopin, situé dans le 15e arrondissement de Paris. Elle s’est arrangée pour terminer son travail plus tôt le lundi afin d’accompagner ses filles mais elle s’inquiète de l’heure tardive des cours de ses enfants.

Même constat du côté du conservatoire. Les professeurs ont dû condenser les cours à des mêmes plages horaires puisque ceux dispensés le mercredi matin ont été redéployés. La plupart ont été concentrés le mercredi après-midi ou le samedi. Ce que regrette Romain Dumas, professeur en charge de l’orchestre du Conservatoire Frédéric Chopin. Selon lui, ce changement d’habitudes a des effets négatifs sur la concentration des élèves.

Esprit du Piano
Esprit du Piano

L’administration du conservatoire a donc dû se livrer à un numéro d’équilibriste afin d’essayer de contenter toutes les demandes de changements de planning souhaités par les parents. Peter Vizard, directeur du conservatoire du 15e arrondissement n’en avait jamais eu autant à traiter.

Flûte en corne de chamois (nay malkiti) ©Hugo Ferran, 2001
Flûte en corne de chamois (nay malkiti) ©Hugo Ferran, 2001

Peter Vizard estime que malgré ces quelques « difficultés prévisibles » inhérentes à la rentrée, cette réforme des rythmes scolaires aura des effets bénéfiques pour l’enseignement de la musique en France. Et ce grâce à la mise en place des ateliers au sein même de l’école. Les mardi et vendredi après-midi, des modules de 45 minutes sont proposés aux élèves, parmi lesquels du chant choral et la pratique de l’orchestre. Peter Vizard espère bien que cela pourra contribuer à désacraliser l’image de « Temples de la culture » qu’ont souvent les conservatoires.

Sur le même thème