Nos bons plans pour faire la Nuit Blanche en musique

Nous avons déniché pour vous les bons plans musicaux pour profiter de cette 16e édition de la Nuit Blanche à Paris jusqu'au petit matin.

Nos bons plans pour faire la Nuit Blanche en musique
La Philharmonie de Paris, lieu incontournable de la Nuit Blanche 2017, © AFP / Loïc Venance

La Philharmonie de Paris se démultiplie

C’est incontestablement la Philharmonie de Paris qui remporte haut la main l’endroit où il faudra être pour célébrer cette 16e édition de la Nuit Blanche en musique. Cinq événements distincts y seront présentés ce samedi 7 octobre pour les amateurs de musique contemporaine. Les amoureux de Philip Glass, Terry Riley ou John Cage se retrouveront dans la Grande salle Pierre Boulez pour une Nuit minimaliste. De 20h30 à 6h30 du matin, les pianistes Bruce Brubaker et Lubomyr Melnyk, ainsi que l’organiste James McVinnie se succéderont pour célébrer la musique dite répétitive ou continue.

Autre salle, autre ambiance, avec une performance musicale en hommage à Pierre Henry, disparu en juillet dernier. La salle des concerts de la Cité de la musique présentera de 20h30 à 6h30 une rétrospective de ses œuvres les plus importantes dont une composition inédite, Multiplicité, qui devait justement être créée à la Philharmonie. Pour les fans inconditionnels de la Messe pour le temps présent et de son tube international Psyché Rock, il faudra patienter jusqu’à 5h du matin pour pouvoir se déhancher en l’écoutant. Auparavant à 19h, une rencontre sera organisée autour de l’oeuvre de Pierre Henry dans la salle des conférences avec Emmanuel Hondré, médiateur et Franck Mallet, musicologue.

Autre temps fort à la Philharmonie - ou plus exactement dans le musée de la Cité de la musique - avec une performance musicale des ensembles Les Arts Florissants, Les Dissonances et Arandel. Pour fêter ses 20 ans, le musée sera éclairé par plus de mille bougies. Les noctambules déambuleront au son des Leçons de Ténèbres de Couperin ou du Dialogue de l’ombre double de Boulez. Arandel livrera une création électronique composée des sons des instruments du musée.

Toujours à la Philharmonie mais dans le Studio cette fois-ci, une performance inédite du trio à cordes Vacarme avec Nuit en la. Pendant 9h, les trois musiciens et leurs invités tiendront un « unisson sonore ininterrompu sur la note la », nous promet-on.

Le retour de la Nuit du quatuor

Deux ans après une première Nuit du quatuor remarquée au Musée de l’Orangerie, l’association ProQuartet, centre européen de musique de chambre, remet ça dans trois lieux différents. Dans l’Amphithéâtre de la Philharmonie de Paris, tout d’abord, où sept quatuors et deux trios avec piano présenteront un large panel de la richesse du répertoire sur deux siècles et demi d’histoire de la musique. De 23h30 à 6h30 se succèderont les quatuors Arod, Danel, Doric, Psophos, Tercea, Yako, Van Kuijk et les trios Zadig et Sora.

Le quatuor Van Kuijk lors de la première Nuit du quatuor en 2015 au Musée de l'Orangerie
Le quatuor Van Kuijk lors de la première Nuit du quatuor en 2015 au Musée de l'Orangerie, © Radio France / Victor Tribot Lapsière

La deuxième nuit se tiendra au Musée de l’Orangerie, lieu originel de la création de l’événement. Enveloppés par les Nympheas de Claude Monet, les noctambules pourront écouter une deuxième livrée de ce qui se fait de mieux en matière de quatuors français et européens. De 20h à 6h, ils pourront entrer en communion avec les quatuors Gehard, Equinoxe, Leonis, Doric, Maurice, Zaïde, Tercea, Voce et Varèse.

Enfin, le troisième volet de la Nuit du Quatuor se déroulera à l’Agence centrale de la Société générale dans le IXe arrondissement. De 20h à 4h, vous pourrez savourer les concerts des quatuors Doric, Danel, Van Kuijk, Arod, Psophos, Yako et Tercea ainsi que les trios Sora, Zadig et Metral.

Glass à l’orgue

L’organiste et compositeur Benjamin Viaud présentera à l'Église Saint-Louis en l’Ile un hommage à Philip Glass en alternant des oeuvres phares et des pièces écrites « à la manière de… ». De 20h à 23h, dans le IVe arrondissement de Paris, plongez au coeur de l’écriture répétitive et minimaliste de l’un des derniers grands compositeurs toujours en vie.

Charlemagne Palestine au musée d'art et d'histoire du judaïsme

De 21h à 1h, l'inclassable Charlemagne Palestine donnera l'une de ses improbables performances dans la cour intérieure du musée d'art et d'histoire du judaïsme. Accompagné de son piano, de ses guirlandes de tissus et de ses peluches, l'artiste minimaliste emmènera le public dans une douce transe grâce à sa technique pianistique du strumming, le fait de répéter de façon constante des notes pour créer un son continu.