Nathalie Stutzmann nommée directrice musicale de l'Atlanta Symphony Orchestra

Mis à jour le jeudi 14 octobre 2021 à 11h16

À compter de la rentrée 2022, la cheffe d'orchestre française Nathalie Stutzmann prendra la tête de l'Atlanta Symphony Orchestra. Elle deviendra ainsi la deuxième femme à diriger l'un des 25 grands orchestres des Etats-Unis, après Marin Alsop, qui officiait jusqu'à l'an dernier à Baltimore.

Nathalie Stutzmann nommée directrice musicale de l'Atlanta Symphony Orchestra
La cheffe d'orchestre Nathalie Stutzmann prendra la tête de l'orchestre symphonique d'Atlanta en 2022., © Maxppp / TIBOUL

À 56 ans, Nathalie Stutzmann rejoint le cercle fermé des chefs des plus grands orchestres américains. La Française vient d'être nommée directrice musicale de l'ASO, le célèbre Atlanta Symphony Orchestra, dans l'état américain de Géorgie, pour quatre ans. Et si cette nomination est particulièrement commentée, c'est parce que Nathalie Stutzmann sera en 2022 la seule femme à la tête d'un grand ensemble américain. En cette saison 2021-2022, la totalité des 25 orchestres américains sont dirigés par des hommes. À l'annonce de sa nomination, Nathalie Stutzmann a regretté que sa nomination se focalise uniquement sur son genre : « Je cherche juste l'égalité : qu'un jour, nous soyons considérées, non pas comme une minorité, mais simplement comme des musiciens, des chefs d'orchestre et des maestros », cite le New York Times.

« J'espère que cela lancera une tendance. C'est un début, allons-y ! » - Marin Alsop, à l'annonce de la nomination de Nathalie Stutzmann à l'ASO.

Aux Etats-Unis, la pionnière sur l'estrade d'un grand ensemble reste Marin Alsop, qui a gagné la baguette du Baltimore Symphony Orchestra en 2007, devenant ainsi la première femme maestro parmi les grands orchestres américains. Seulement, après 14 ans passés à la direction du BSO, Marin Alsop a quitté son poste à la fin de la dernière saison. D'autres formations, plus petites, comme le New Jersey Symphony Orchestra et le Buffalo Philharmonic, sont ceci dit actuellement dirigés par des cheffes.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La direction comme rêve d'enfant

Fille de chanteurs d'opéra, Nathalie Stutzmann a grandi en région parisienne. Très jeune, elle intègre le CRR de Nancy, où elle excelle dans le chant. Pourtant, son cœur est déjà ailleurs. À seulement 15 ans, elle rêve de direction d'orchestre. Mais cette envie n'est alors pas du goût de ses professeurs du conservatoire. « Il m'a été très clair dès le début que je n'avais aucune chance de réaliser mon rêve de cheffe d'orchestre en raison de mon sexe, témoigne-t-elle, quelques années plus tard. Je savais que c'était une catastrophe. Je ne pouvais même pas apprendre, c'était si difficile et si frustrant. »

Alors Nathalie Stutzmann se concentre sur le chant. Elle remporte plusieurs concours et sa carrière décolle lorsqu'elle remplace la soprano américaine Jessye Norman, en 1984 à Paris. Nathalie Stutzmann n'a alors que 19 ans. Malgré le succès, la jeune femme n'oublie pas son rêve de gosse et elle étudie la direction d'orchestre de manière informelle . Elle observe de près ses chefs, se rapproche de ses futurs mentors, Simon Rattle et Seiji Ozawa en tête. En 2008, le rêve se concrétise. Elle commence sa carrière de cheffe lors d'une tournée au Japon. Depuis, elle est l'invitée des plus grands ensembles européens, et jusqu'à Philadelphie, où elle officie régulièrement depuis un an.

Aujourd'hui, Simon Rattle a été l'un des premiers à réagir pour saluer la nomination de Stutzmann à la tête de l'Atlanta Symphony Orchestra. « Elle va donner plus de couleurs, plus d'audace et plus de forme à l'orchestre », s'est réjoui le chef britannique.

De nouveaux défis pour l'Atlanta Symphony Orchestra

Quand elle arrivera sur l'estrade de l'ASO, Stutzmann sera la cinquième à la baguette de cette formation. Elle aura sur les épaules l'héritage de son prédécesseur, Robert Spano, récemment démissionnaire et en partance pour l'Orchestre symphonique de Fort Worth. Pour ce qui est du répertoire musical, Nathalie Stutzmann devrait maintenir le catalogue traditionnel d'Atlanta. Mais elle se dit déjà désireuse d'y ajouter des œuvres françaises, pourquoi pas du baroque. Un répertoire qui lui tient particulièrement à cœur : « D'une certaine manière, les orchestres symphoniques n'osent pas jouer ce répertoire, explique-t-elle. Mais jouer cette musique pour un orchestre symphonique est aussi important que de jouer Tchaïkovski, Chostakovitch et Ravel. » 

Parmi les autres projets de la future cheffe, rapprocher l'orchestre symphonique d'autres groupes, comme des ensembles de hip-hop et d'autres institutions de danse. Côté humain, Nathalie Stutzmann devra composer avec des difficultés financières persistantes. Depuis 2012, un déficit a notamment entraîné une forte diminution des salaires des artistes de l'ASO.