Naruhito, nouvel empereur du Japon et joueur d'alto

Depuis ce mercredi 1er Mai, le Japon a un nouvel empereur. Naruhito, 59 ans, vient d'être intronisé suite à l'abdication de son père Akihito, 85 ans. Historien spécialiste des transports au Moyen-Âge, le nouvel empereur est également bon musicien et joue de l'alto.

Naruhito, nouvel empereur du Japon et joueur d'alto
Naruhito, nouvel empereur du Japon et altiste. Ici, lors d'un concert à l'Université Gakushuin de Tokyo en 2018, © Maxppp / Kyodo

« Alors, c'est qui le nouvel instrument roi maintenant ? » On devine déjà la formidable revanche que les joueurs d'alto du monde entier vont pouvoir prendre après des décennies de dénigrements injustifiés sur leur instrument. Depuis ce mercredi 1er Mai, les altistes peuvent s'enorgueillir de compter dans leurs rangs, Naruhito. A 59 ans, il a été intronisé nouvel empereur du Japon lors d'une cérémonie au palais impérial de Tokyo. 

Cérémonie qui intervient au lendemain de l'abdication de son père Akihito, 85 ans. C'est la première fois qu'un souverain japonais renonce au trône de son vivant depuis 1817. Comme le veut la tradition nippone, c'est donc le fils aîné de l'empereur qui prend sa suite. Si Naruhito n'a aucun pouvoir politique, son rôle est défini comme étant le symbole de l'Etat et de l'unité du peuple. Au cours de la cérémonie, il a déclaré faire « la promesse de penser toujours au peuple et, tout en me rapprochant de lui, de remplir mes devoirs [...] dans le respect de la Constitution ». 

Né dans une famille de mélomanes, Akihito joue du violoncelle et l'impératrice Michiko, sa mère, joue du piano, Naruhito a appris le violon et surtout l'alto. La famille impériale donne régulièrement des concerts privés ou lors de festivals. Dans un programme de concert, le nouvel empereur du Japon avait écrit : « Je commence à comprendre le rôle de l'alto, qui ne se démarque pas des autres instruments, mais dont l'harmonie devient solitaire sans lui. C'est un bonheur d'avoir choisi l'alto comme compagnon, il me permet de rencontrer des gens et de jouer de la musique avec eux ».

Naruhito, en plus d'être historien spécialisé dans les transports fluviaux et maritimes au Moyen-Âge, est donc un musicien accompli. La nouvelle ère dans laquelle vient d'entrer le Japon, comme le veut la tradition à chaque changement d'empereur, s'appelle Reiwa, que l'on peut traduire par « belle harmonie ». Nul doute que ce nom colle parfaitement à la figure du nouveau souverain et de son goût pour la musique.