Myung-Whun Chung vivement critiqué par la présidente de l'Orchestre philharmonique de Séoul

Hyunjung Park, la présidente de l'Orchestre philharmonique de Séoul, s'en est violemment prise à Myung-Whun Chung, directeur musical de l'ensemble. Récemment accusée de "violations des droits de l'homme et de harcèlement sexuel" par des salariés, elle rejette la faute sur Chung qui se servirait de l'orchestre pour sa cause personnelle.

L'Orchestre philharmonique de Séoul est au coeur d'une violente polémique depuis quelques jours. Hyunjung Park, la présidente de l'ensemble est durement critiquée par des employés administratifs. 17 d'entre eux ont signé un communiqué de presse dénonçant de sa part une "violation des droits de l'homme, un langage insultant ainsi qu'un harcèlement sexuel ".

Dans un jour de colère, elle aurait demandé à ses collaboratrices de "vendre leurs organes afin de compenser les pertes de l'orchestre ", "de porter des mini-jupes pour faire en sorte que les disques se vendent " ou encore "qu'elles feraient mieux de travailler comme hôtesses de bar ".

Ces allégations ont créé l'émoi et la polémique ne cesse d'enfler en Corée du Sud. La présidente a tenu une conférence de presse pour se défendre et revendique que c'est le directeur musical Myung-Whun Chung qui organise des manoeuvres en coulisses afin de la faire licencier.

Selon Hyunjung Park, le maestro se servirait de l'orchestre comme d'une entreprise privée, alors qu'il est détenu par la ville de Séoul. Elle se dit prête à appuyer ses dires par des documents issus d'un audit interne. Chung aurait modifié la date d'un concert afin de pouvoir donner un récital de piano pour financer sa propre fondation Miracle of Music. Toujours selon la présidente, le maestro à la tête de l'Orchestre Philharmonique de Radio France, aurait fait payer par l'ensemble coréen des nuitées en chambre d'hôtel pendant que sa maison était en travaux.

Selon Park, le communiqué de presse émanerait du maire de Séoul et Myung-Whun Chung pour tenter de la déstabiliser et de la pousser vers la sortie. Elle a tout de même reconnu avoir parlé grossièrement à certains employés mais dément toute accusation d'harcèlement sexuel.

Le maestro Chung n'a pas réagi pour l'instant.

Sur le même thème