Musique classique : retour sur les événements qui ont marqué l’année 2017

Scandales, bonheurs, disparitions... Retour sur ces douze derniers mois de musique classique.

Musique classique : retour sur les événements qui ont marqué l’année 2017
L'immense chef d'orchestre Georges Prêtre nous a quittés en tout début d'année 2017, © AFP

Scandales

James Levine, chef historique du Metropolitan Opera de New York, est accusé d'agressions sexuelles par quatre hommes
James Levine, chef historique du Metropolitan Opera de New York, est accusé d'agressions sexuelles par quatre hommes , © AFP / Miguel Medina

L' année 2017 aura indéniablement été marquée par les révélations d’agressions sexuelles commises par le producteur de cinéma américain Harvey Weinstein. Une affaire retentissante qui eut comme effet bénéfique d’aider de nombreuses victimes, femmes et hommes, à libérer leur parole. La musique classique n’y a pas échappé avec les révélations concernant James Levine, chef d’orchestre américain et directeur musical du prestigieux Metropolitan Opera de New York. Quatre hommes, mineurs au moment des faits, l’accusent d’agressions sexuelles supposément commises il y a plus de quarante ans. James Levine a depuis été suspendu de ses fonctions.

Dernier scandale en date, celui concernant le chef d’orchestre suisse Charles Dutoit. Le 22 décembre dernier, l’agence de presse AP dévoilait les témoignages de quatre femmes l'accusant d’agressions sexuelles qui se seraient produites entre 1985 et 2010. Les victimes présumées expliquent avoir eu le courage de parler après la révélation de l’affaire Levine. Charles Dutoit, qui a nié les faits, a été écarté de la direction d’au moins cinq orchestres.

2017 aura été également marquée par le scandale des Paradise papers et ses révélations concernant l’évasion fiscale massive. Un scandale d'où a resurgi l’affaire des droits d’auteur du Boléro de Ravel gérés par une société néerlandaise opaque.

Politique

Françoise Nyssen, ministre de la Culture et Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education Nationale, détaillent leur plan d'action en faveur de la musique à l'école
Françoise Nyssen, ministre de la Culture et Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education Nationale, détaillent leur plan d'action en faveur de la musique à l'école, © AFP / Ludovic Marin

On ne peut dresser un portrait de 2017 sans aborder son aspect politique. L’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République française a bien sûr été l’événement majeur de ces 12 derniers mois. Françoise Nyssen, ministre de la Culture, nommée par le Premier Ministre Edouard Philippe, a réservé son lot de bonnes ou de moins bonnes surprises pour le milieu de la musique.

Du côté de ce qui semble être de bonnes nouvelles, on pourra signaler l’annonce du plan Chorale. Volonté portée à la fois par Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education Nationale, et par Françoise Nyssen, de doter chaque collège de France d’une chorale. Les enfants pourront, de manière facultative, y participer à raison de deux heures de pratique par semaine. Les deux ministres, qui s’étaient déjà entendus dès les premiers jours du gouvernement pour lancer la « rentrée scolaire en musique », ont également annoncé le renforcement des chorales pour les écoles élémentaires et se sont engagés à améliorer les parcours de pratique musicale en lycée, spécialement pour les lycées professionnels.

Cependant l’arrivée de Françoise Nyssen à la tête de la culture ne s’est pas faite sans quelques difficultés. Après la fuite d’un document présenté comme un « document de travail », le monde culturel a émis de sérieuses craintes quant à son traitement futur. Opéra de Paris, Philharmonie de Paris, formations musicales de Radio France, la ministre envisage de profonds changements qui ont fait réagir les principaux intéressés.

Idem avec la décision du gouvernement de diminuer les contrats aidés, un dispositif qui touche de plein fouet de nombreux acteurs du secteur musical. Secteur déjà fragilisé par la baisse générale des subventions.

Disparitions

Georges Prêtre en janvier 2010
Georges Prêtre en janvier 2010, © AFP

Comme chaque année malheureusement, de grands musiciens nous ont quittés ces douze derniers mois. 2017 a d’ailleurs démarré avec une mauvaise nouvelle : le décès de Georges Prêtre, immense chef d’orchestre, mort à l’âge de 92 ans le 4 janvier dernier. Musicien à la carrière aussi longue que prestigieuse, son nom restera à jamais associé à celui de la cantatrice Maria Callas, qui le considérait comme son chef préféré.

Il venait d’un tout autre milieu de la musique mais était lui aussi une légende, le jazzman Al Jarreau nous a quittés ce 13 février 2017 à l’âge de 76 ans. Récompensé par 7 Grammy Awards, le chanteur a mené une belle carrière pendant plus de 50 ans.

Le compositeur Pierre Henry est mort jeudi 6 juillet 2017 à l'âge de 89 ans
Le compositeur Pierre Henry est mort jeudi 6 juillet 2017 à l'âge de 89 ans, © Getty

Autre géant de la musique disparu en juillet 2017 à l’âge de 89 ans : le compositeur Pierre Henry. Il était l’un des pères de la musique électroacoustique et de la musique concrète et son tube planétaire Psyché Rock, issu du ballet Messe pour le temps présent commandé par Maurice Béjart, l’aura fait connaître au plus grand nombre.

C’était l’une des nouvelles les plus tristes de cette fin d’année pour le milieu de la musique classique. Dmitri Hvorostovsky, baryton russe âge de seulement 55 ans, disparaissait le 22 novembre dernier après avoir perdu un combat contre une tumeur au cerveau. Avec sa fameuse chevelure cendrée, Dmitri Hvorostovsky s’était hissé au sommet des scènes lyriques internationales en se distinguant dans des opéras de Verdi ou Tchaikovsky.

Bravo !

Victor Julien-Laferrière, grand gagnant du Concours Reine Elisabeth 2017
Victor Julien-Laferrière, grand gagnant du Concours Reine Elisabeth 2017, © AFP / Nicolas Maeterlinck

Heureusement, l’année 2017 nous a aussi réservé son lot de bonnes nouvelles. La première est certainement le pas supplémentaire vers la reconnaissance de l’excellence de l’école du violoncelle française. En juin dernier, Victor Julien-Laferrière a remporté le Premier prix du prestigieux Concours Reine Elisabeth à Bruxelles. A 26 ans, le musicien français remporte la première édition consacrée au violoncelle.

2017 a notamment été marquée par l’ouverture ou la réouverture de plusieurs salles de concert. Tout d’abord, la Seine Musicale, nouvel équipement musical situé à Boulogne-Billancourt, à l’ouest de Paris. Le complexe culturel installé sur l’Ile Seguin possède deux salles dont un auditorium consacré à la musique classique. La Seine Musicale est également le lieu de résidence de l'Insula Orchestra, fondé par Laurence Equilbey.

Autre inauguration, la tant attendue Philharmonie de l’Elbe à Hambourg. L’institution a ouvert ses portes après d’importants retards et explosions de budget. A Paris, l’Opéra Comique a enfin rouvert après 20 mois de travaux. La salle Favart a retrouvé son lustre d’antan tout en réussissant une mise aux normes nécessaire pour continuer à accueillir un public nombreux.

Pour terminer en beauté cette année : l’ouverture d’une nouvelle salle de concerts, mais numérique cette fois-ci ! Le vendredi 22 décembre dernier France Musique a lancé sur son site internet l’une des plus grandes salles de concerts virtuelle au monde. Un espace pour retrouver l’intégralité des concerts des quatre formations musicales de Radio France, en direct ou en replay, en vidéo ou en audio. Au total, plus de 1 600 concerts disponibles gratuitement.