Mort du jazzman Steve Grossman

Saxophoniste de renom, le jazzman Steve Grossman a notamment joué auprès de Miles Davis. Il s'est éteint le 13 août à l'âge de 69 ans.

Mort du jazzman Steve Grossman
Mort du jazzman Steve Grossman, © Getty

C'est un immense saxophoniste ténor qui s'éteint, dont le style n'a cessé d'évoluer et de chercher de nouvelles sonorités. Précoce, Steve Grossman avait commencé sa carrière en force. A 14 ans, avec son frère Hal, il fait la première partie du concert de Duke Ellington au festival de Jazz de Pittsburgh. Quatre ans plus tard, en 1969, il remplace à seulement 18 ans Wayne Shorter dans le groupe de jazz fusion du légendaire Miles Davis.  

C'est peu dire que Steve Grossman a consacré sa vie à son instrument. Découvert à l'école quand il avait 8 ans, il s'initie au saxophone alto, puis passe au soprano, et ajoute à 16 ans le ténor au service de son art. Après six mois, et six albums enregistrés avec Miles Davis, dont A Tribute to Jack Johnson (enregistré en 1970) - consacré au premier boxeur noir champion du monde des poids lourds, en 1908 - il s'échappe vers Elvin Jones, ancien batteur de John Coltrane, son idole de jeunesse. De 1971 à 1976, il joue avec Jimmy Garrison, Hank Jones, Tommy Flanagan, ou encore Gene Perla, enregistre notamment le Live at the Lighthouse pour le label Blue Note (1973).   

A la fin des années 1970, Steve Grossman prend son indépendance, devient leader de ses propres groupes, connaît un passage à vide, et revient aux sources. Pendant près de trente ans, de la seconde moitié des années 1980 aux débuts des années 2000, le saxophoniste enregistre notamment Do It avec Barry Harris, Reggie Johnson et Art Taylor (1991), un album live, In New York, avec Avery Sharpe, Art Taylor, McCoy Tyner (1991) et un album en quartet avec Michel Petrucciani (1998). Longtemps le plus jeune du groupe parmi les plus éminentes figures du jazz, il était peu à peu devenu le plus ancien. En 2015, diminué par un récent accident de voiture, il donnait son dernier concert en France.