Mort du grand pianiste et chef d'orchestre Zoltán Kocsis

Le pianiste et chef d’orchestre Zoltán Kocsis est mort à l’âge de 64 ans. Musicien virtuose, il a remporté le prix Beethoven à l’âge de 18 ans et a joué avec les plus grands ensembles du monde.

Le pianiste et chef d’orchestre hongrois Zoltán Kocsis est décédé le dimanche 06 novembre à l’âge de 64 ans. C’est l’Orchestre de la Philharmonique nationale hongroise, dont il était le directeur musical depuis 1997, qui a annoncé sa disparition. Dans un communiqué. L’ensemble a fait part de sa « profonde tristesse », et explique que Zoltán Koscis est mort « après une longue maladie qu’il a affrontée avec dignité. » L’orchestre précise que le musicien avait subi une opération cardiaque en 2012, et qu’il avait dû annuler plusieurs concerts le mois dernier, sur avis de ses médecins.

Sur Facebook, le ministre hongrois des ressources humaines, Zoltán Balog, a également commenté cette disparition en écrivant que, « l’un des meilleurs pianistes et chefs d’orchestre nous a quittés ». Il ajoute que sa mort constitue « une perte irremplaçable pour la culture hongroise ». Le chef d’orchestre Ivan Ficher, avec lequel Zoltán Kocsis a cofondé l’Orchestre du Festival de Budapest, a rendu hommage à « un géant de la musique (…) l’un des rares génies » dont « l’influence sur sa génération est immense ». En Hongrie, la presse décrit une personnalité polyvalente, figure majeure de la scène musicale qui a participé à la naissance d’une tradition musicale indépendante dans le pays.

Né à Budapest en 1952, Zoltán Kocsis a commencé à se produire à l’étranger après avoir remporté le prestigieux Prix Beethoven de la radio hongroise à seulement 18 ans. Un an plus tard, il effectuait sa première tournée aux Etats-Unis. Connu pour ses affinités avec la musique contemporaine, cet artiste passionné était notamment célébré pour sa technique pianistique impressionnante. Il a beaucoup joué avec l’Orchestre philharmonique de Berlin et d’autres grands ensembles mondiaux, dont l’Orchestre philharmonique royal de Londres, l’Orchestre philharmonique de Vienne, l’Orchestre symphonique de Chicago ou de San Francisco.

En 1978, à l’âge de 25 ans, il avait obtenu le prix Kossuth, la plus haute récompense hongroise décernée aux artistes. Elle lui avait été octroyée de nouveau en 2005. Zoltán Kocsis était également compositeur. Ses œuvres, de même que ses transcriptions de celles du compositeur Béla Bartók, lui ont valu une renommée mondiale.

France Musique lui rend hommage lundi 7 novembre.

Sur le même thème