Mort du chef d’orchestre Nello Santi

Le chef d’orchestre Nello « Papa » Santi, admiré pour sa maîtrise du répertoire italien et surtout des œuvres de Giuseppe Verdi, s’est éteint ce jeudi 6 février à l’âge de 88 ans.

Mort du chef d’orchestre Nello Santi
Le chef d'orchestre Nello Santi, grand spécialiste de la musique de Verdi, est mort ce jeudi 6 février à l' âge de 88 ans., © Getty / ullstein bild Dtl.

Considéré comme l'un des derniers représentants des grands chefs italiens du XXe siècle, Nello Santi, « Papa » Santi pour les intimes, est décédé ce jeudi 6 février. Diplômé du Liceo musicale de Padoue en 1956, Nello Santi s’intéresse infatigablement au répertoire italien d’opéra, et à la musique de Giuseppe Verdi en particulier, avec la particularité de toujours diriger sans aucune partition. La musique du grand compositeur italien accompagnera Santi pendant toute sa carrière, et notamment ses débuts en tant que chef dans les plus grandes salles d’opéra du monde. Après ses débuts en tant que chef en 1951 avec Rigoletto, à l’âge de seulement 20 ans, il débute au Covent Garden Opera House de Londres en 1960 avec La Traviata, au Festival de Salzbourg avec Don Carlos, et à l’Opéra de Vienne avec Don Carlos. En 1962, Nello Santi monte sur scène à New York, au Metropolitan Opera pour diriger Un ballo in maschera.

Résident et citoyen suisse depuis de nombreuses années, il est nommé chef invité permanent de l’Opéra de de Zürich en 1970, et est invité à de nombreuses reprises au Grand Théâtre de Genève, au Stadttheater Bern et dirige de 1986 à 1994 l’Orchestre symphonique de la radio de Bâle.

Admirateur des grands chefs italiens, Nello Santi s’intéresse notamment à la vie d’Arturo Toscanini, et effectue de nombreuses recherches à propos du chef d’orchestre légendaire, dont les influences en tant que chef se feront ressentir par la suite dans le style de direction de Nello Santi.

Lorsqu’il il est demandé de donner son avis sur ce que fait un bon chef, le maestro italien répondra «  peu parler » en rigolant lors d’une interview avec le Teatro La Fenice, avant d’ajouter plus sérieusement « l’humilité ». Le chef d’orchestre sera notamment récompensé en 2001 par le Prix de la Fondation Zurich pour la conscience occidentale.

Malgré son âge et sa carrière de plus de 60 ans, lors de laquelle il collabore avec les pus grandes stars de la musique telles que Placido Domingo, Nello Santi ne cessait de diriger, et s'est notamment présenté à l'Opernhaus Zurich en 2019 pour diriger une production de Lucia di Lammermoor de Donizetti.

Lionel Esparza lui rendra hommage dans Relax ce vendredi 7 février sur France Musique