Mort de Nicolas d'Andoque, protecteur de Fontfroide

Nicolas d'Andoque de Sériège, propriétaire de l'abbaye cistercienne de Fontfroide (dans l'Aude) s'est éteint samedi 24 mars à l'âge de 87 ans. Entre 1982 et 2014, il avait œuvré au rayonnement de Fontfroide en y créant notamment un festival de musique.

Mort de Nicolas d'Andoque, protecteur de Fontfroide
Cloître de l'Abbaye de Fontfroide, dont le gestionnaire Nicolas d'Andoque est mort samedi 24 mars 2018, © AFP

Nicolas d'Andoque de Sériège administrait l'abbaye de Sainte-Marie de Fontfroide en « gentilhomme bon vivant, courtois et avisé » lit-on sous la plume de Renaud Machart dans Le Monde, qui rapporte la disparition du propriétaire des lieux, samedi 24 mars, à l'âge de 87 ans. 

Petit-fils du peintre, collectionneur et mécène Gustave Fayet (l'un des premiers collectionneurs de Paul Gauguin et d'Odilon Redon), ancien directeur du groupe industriel Péchiney, Nicolas d'Andoque était devenu gérant de l'abbaye de Fontfroide en 1982. Pendant vingt ans, il investit dans les lieux pour amplifier leur attrait : création de restaurant, production de vin et, surtout, développement d'une offre musicale. 

Dans un premier temps partenaire du Festival Radio France à Montpellier pendant dix ans ans (1985 - 1995), Fontfroide abrite le Choeur grégorien de Paris à partir de 1990, puis, après une rencontre avec Jordi Savall et son épouse Montserrat Figueras, le Festival « Musique et histoire. Pour un dialogue interculturel » dont l'artiste catalan est le directeur artistique. 

Depuis 2006, le Festival de Fontfroide se consacre aux musiques anciennes et, objet cher à Jordi Savall, au patrimoine musical méditerranéen. Y sont célébrés le millénaire de Grenade en 2013, l'influence vénitienne, tout comme le legs musical du Pays Basque. La prochaine édition du Festival Musique et Histoire doit se tenir du 15 au 19 juillet prochain.