Mort de la chorégraphe américaine Trisha Brown

Grande figure de la danse contemporaine et du courant post-moderne, la chorégraphe américaine est décédée samedi 18 mars au Texas à l’âge de 80 ans.

Mort de la chorégraphe américaine Trisha Brown
La chorépraphe américaine Trisha Brown, © AFP / Jacques Demarthon

C’est le compte Twitter de sa compagnie qui annoncé la triste nouvelle. Trisha Brown est morte ce samedi 18 mars au Texas à l’âge de 80 ans des suites d’une longue maladie. Figure emblématique de la danse contemporaine, elle s’est illustrée dans le courtant post-moderne, dans la lignée de Merce Cunningham et d’Anna Halprin.

Dans un communiqué, la compagnie Trisha Brown salue « une des chorégraphes les plus acclamées et influentes de son époque », dont le travail « avant-gardiste a changé pour toujours le paysage artistique ». Née en 1936 à Aberdeen dans l’Etat de Washington, elle est diplômée de la faculté de danse de Mills College et poursuit son apprentissage à New York où elle arrive dans les années 1960.

Elle se perfectionnera auprès d’Anna Halprin et participe aux ateliers de chorégraphie de Robert Dunn, dans un esprit de « créativité interdisciplinaire », marque de la ville de New York à cette période. En 1970, elle fonde sa propre compagnie et explorera pendant quarante ans toutes les voies de la danse contemporaine, marquée par l’improvisation et les expérimentations. C’est à elle que l’on doit l’introduction de la danse dans les musées.

Régulièrement invitée à se produire en France, elle avait fait du Théâtre de Chaillot son lieu d’attache, mais aussi au Théâtre de la Ville à Paris et de l’Opéra de Paris où sept de ses chorégraphies furent présentées. Trisha Brown avait également œuvré pour l’opéra notamment en signant la mise en scène et la chorégraphie de Orfeo de Monteverdi coproduit par le théâtre royal de la Monnaie et le Festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence en 1998. Puis en 2007, la mise en scène et la chorégraphie de Da gelo a gelo de Salavatore Sciarrino, présenté au Palais Garnier. En 2010, elle avait signé la chorégraphie du ballet de Pygmalion de Rameau lors du Festival d’Aix-en-Provence.

Sa mort suit de quelques mois celle de son mari, l'artiste vidéaste Burt Barr, décédé le 7 novembre. Elle laisse un fils et quatre petits-enfants.

Avec AFP