Mort de Johnny Hallyday : les réactions du milieu de la musique classique

« L’idole des jeunes » Johnny Hallyday s’est éteinte dans la nuit du mardi 5 au mercredi 6 décembre à l’âge de 74 ans. Chanteur hors norme, artiste à la longévité impressionnante, le milieu de la musique classique salue la mémoire de Johnny Hallyday.

Mort de Johnny Hallyday : les réactions du milieu de la musique classique
Johnny Hallyday, légende du rock hexagonal, s'est éteint à l'âge de 74 ans , © AFP / Bertrand Guay

Le France est en deuil après le décès de Johnny Hallyday à l’âge de 74 ans. Le chanteur s’est éteint dans la nuit de mardi à mercredi des suites d’un cancer. Dans un communiqué, sa femme Laeticia Hallyday a annoncé sa mort en disant écrire « ces mots sans y croire […] Il nous quitte comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité ».

Les réactions sont très nombreuses ce mercredi matin pour rendre hommage à la mémoire du rockeur le plus connu de France. Emmanuel Macron a tenu à célébrer sa « gueule », sa « voix » et son « lyrisme brut et sensible ». « Jusqu’au bout, libre dans sa tête, il aura été cette présence familière, cette voix tant de fois imitée, cette personnalité osant vivre pour le meilleur, et communiquant une énergie fraternelle à ce public qui en retour lui criait ‘Que je t’aime’ » a ajouté le chef de l’Etat.

Johnny Hallyday occupait une place de choix dans le cœur de nombreux musiciens classiques. Joint par téléphone, le ténor Roberto Alagna a exprimé sa « grande tristesse » d’apprendre la disparition d’un chanteur « exceptionnel et hors norme », un homme qui ne « vieillissait jamais » et qui a su traverser toutes ces années. « Il n’a jamais été ringard, jamais été kitsch, il a accompagné toutes les générations de chanteurs. Tout le monde avait un peu de Johnny en lui » a déclaré Roberto Alagna.

Le chanteur lyrique a également rappelé que c’est grâce aux chansons de Johnny dans les années 1960 qu’il a pu vaincre sa timidité de chanter devant un public. « A l’adolescence, je faisais partie d’un groupe de rock avec des copains. Nous avions repris des chansons de Johnny et j’avais fait écouter l’enregistrement à mes parents sans leur dire que c’était moi qui chantait. Ils ont trouvé cela très bien et cela m’a permis de reprendre le travail de ma voix et de vaincre mon appréhension de chanter devant un public ».

Roberto Alagna loue également la technique vocale de Johnny Hallyday, qui l'avait d'ailleurs invité en 2013 à reprendre sa chanson Diego lors d'une émission télévisée qui était consacrée au rockeur. « Il était vraiment passionné par la voix. Nous nous sommes rencontrés plusieurs fois lors d’émissions de télévision et il insistait toujours pour que nos loges soient côte-à-côte parce qu’il disait aimer m’entendre échauffer ma voix. Il me faisait toucher son diaphragme pour que je comprenne comment il respirait. Il était loin d’être une personne d’excès et d’abus comme on l’a souvent entendu. Il était très discipliné. Il a travaillé le chant comme l’aurait fait un chanteur lyrique. Et c’est ce qui explique sa longévité dans le milieu ».

Renaud Capuçon est l'un des premiers musiciens classiques à réagir à la mort de Johnny Halliday ce matin sur Twitter. Contacté par téléphone, le violoniste a exprimé sa tristesse de voir disparaître une « figure nationale ». Une personnalité « unique » qui a toujours été « présent dans la vie des français. Il n'y a pas d'équivalent de ce niveau d'amour pour un artiste ». Renaud Capuçon estime que Johnny Hallyday a été une source d'inspiration pour de nombreux musiciens, y compris dans le milieu classique, grâce à cette « énergie incroyable et cette présence sur scène prodigieuse ». Le violoniste, dont la chanson préférée est Que je t'aime se souvient avoir assisté à plusieurs de ces concerts et avoir été marqué par la grande qualité technique de sa voix. « Tout au long de sa vie, il a travaillé sa voix, il l'a fait évoluer, changer. Nous pouvons tous prendre exemple sur lui dans ta ténacité à ne rien lâcher ».

Le compositeur, arrangeur et pianiste Yvan Cassar estime que la France a perdu le « plus grand des plus grands ». Celui qui a été directeur musical de Johnny Hallyday pendant plus de 15 ans insiste sur l'impact qu'a eu le rockeur sur la vie musicale hexagonale : « Il a balayé tous les styles, il a emmené tout le monde dans son sillage, des plus jeunes aux plus vieux. Il a vraiment changé ma vie et je suis sûr que c'est le cas pour beaucoup de monde ». Yvan Cassar loue la faculté qu'avait la voix de Johnny pour se mêler à de nombreux styles musicaux différents. « C'était la plus grande difficulté pour nous qui travaillions à ses côtés, de choisir la bonne direction pour être au plus juste dans le sens et dans musique puisqu'on pouvait vraiment tout faire avec lui ».

Pendant près de 60 ans de carrière, Johnny Hallyday a vendu plus de 110 millions de disques, enregistré plus de 40 albums et un millier de chansons dont un quart d'adaptations, surtout de titres américains ou britanniques.