Pierre Chevalier est mort, une figure du cinéma et de la radio disparaît

Neveu de Pierre Boulez, Pierre Chevalier est à l'origine de nombreux trésors radiophoniques, cinématographiques et télévisuels. Il s'est éteint lundi 11 mars à l'âge de 73 ans.

Pierre Chevalier est mort, une figure du cinéma et de la radio disparaît
Pierre Chevalier à Radio France, © Radio France

France Culture pleure l'« homme de grandes fictions et documentaires », Libération un « géant discret du cinéma ». Pierre Chevalier fut tout cela à la fois, donnant à Radio France l'émission Sur les docks en 2000, et ouvrant la voie de l'écran à Claire Denis, Cédric Kahn, ou encore Olivier Assayas. Aux commandes de l'unité Fiction de la chaîne Arte, de 1991 à 2003, il produit plus de 350 films, dont un certain nombre se tisse un chemin vers les salles de cinéma. Une activité à laquelle le MoMA de New York rendra hommage en 2008 dans un rétrospective The Age of Chevalier.

« Tonton Pierre »

Dans sa construction intellectuelle, Pierre Chevalier a pu compter sur deux légendes : Gilles Deleuze, dont il gardait les enfants, et Pierre Boulez, son oncle. Invité de Lionel Esparza dans le Classic Club du 10 avril 2017, il soulignait l'importance du compositeur et chef d'orchestre dans sa vie : « la proximité avec cet oncle m'a ouvert beaucoup de portes », et son influence sur ses premières lectures, pendant ses vacances à Baden-Baden : « quand je le voyais lire Joyce, évidemment je m'y suis mis, (...) Proust aussi... et les poètes contemporains, et surtout René Char avec lequel il a écrit trois œuvres quand il avait 20 ans... ». Un oncle qui lui a apporté également une liberté bienvenue : « c'était un oncle gâteau, un oncle d'Amérique, un oncle bienveillant. On pouvait fumer, on pouvait se lever à 11h, manger à toute heure, sortir, boire des Tango... il était très libéral ».