La musique classique, facteur d'intégration des migrants

Les professionnels du secteur social et le monde de la musique classique se réunissent à Paris lors d'une journée consacrée à la question migratoire et à l'insertion des réfugiés grâce à la musique.

La musique classique, facteur d'intégration des migrants
Avril 2016. Jordi Savall joue de la musique dans un camp de migrants à Calais, © AFP / Denis Charlet

Au Palais de la Porte dorée, dans le XIIe arrondissement de Paris, l'association humanitaire Habitat et humanisme organise mercredi 12 décembre une première journée-conférence sur le thème de l'insertion des réfugiés par la musique. L'organisme qui, via son pôle Accueil des réfugiés, s'occupe en premier lieu d'intégrer les migrants en les aidant à se trouver un logement, essaie également de favoriser leur intégration par la culture. 

En 2018, Habitat et humanisme est venu en aide à 3 000 personnes. Des réfugiés en demande d'asile qui sont logés dans des centres d'hébergement le temps que leur situation administrative se régularise. C'est pendant cette période que l'association essaie d'organiser des actions culturelles, et principalement musicales. « La musique est un langage universel,elle permet de communiquer avec ces personnes qui pour la plupart ne parlent pas français, ni anglais. Les ateliers musicaux nous permettent d'aider les réfugiés que nous accompagnons à se reconstruire, à s'exprimer, à communiquer, à apprendre le français et à développer des contacts avec des membres de la société civile » explique Eloise Chopin, responsable des projets culturels chez Habitat et humanisme. 

Les orchestres et les ensembles musicaux sont de plus en plus nombreux à faire ou à vouloir faire des projets de médiation en lien avec les migrants. La plupart sont déjà investis dans le domaine social : concerts dans les hôpitaux, dans les prisons, ateliers dans les écoles, avec des personnes issues de milieux défavorisés, etc. Il y a donc une légitimité naturelle à ce que ces acteurs de la musique classique s'intéressent à la situation des migrants et des réfugiés. Mais il ne savent pas forcément comment s'y prendre. 

« Les publics du champ social habituel sont caractérisés selon une difficulté : la langue, les problèmes de santé, la précarité, etc. Avec ce public des réfugiés, ces difficultés sont généralement croisées. Ils cumulent des problèmes de santé, une non-maîtrise de la langue, parfois des troubles psychiatriques liées à leur parcours de migration. Ces publics peuvent être un peu inquiétants quand on souhaite se lancer dans la médiation » explique Eloise Chopin. 

Cette journée de conférence permettra donc de mettre des expériences en commun, de répondre aux questions que se posent les ensembles musicaux qui souhaitent monter des projets. Parmi les intervenants, des travailleurs sociaux, des musiciens comme Waed Bouhassoun, joueuse de oud syrienne qui fait partie de Orpheus XXI, un ensemble créé par Jordi Savall et constitué de musiciens réfugiés. 

Conférence Migrations : intégration et insertion par la musique. Mercredi 12 décembre. Palais de la Porte dorée, Paris XIIe. Inscription gratuite sur internet.