Le chef d'orchestre et de chœur suisse Michel Corboz nous a quittés

Michel Corboz, figure emblématique de l'art vocal, avait fondé en 1961 l'ensemble vocal de Lausanne, qu'il a dirigé pendant près de 50 ans. Il s'est éteint le 2 septembre à l'âge de 87 ans.

Le chef d'orchestre et de chœur suisse Michel Corboz nous a quittés
Michel Corboz à la Folle Journée de Nantes, en 2015, © Maxppp / Franck Dubray

Il était un grand chef de chœur et un spécialiste du répertoire sacré. Le compositeur et professeur de musique suisse Michel Corboz s'est éteint à l'âge de 87 ans, selon plusieurs médias suisses, dont Le Temps et la RTS. Retour sur une carrière foisonnante, marquée par l'amour de l'art vocal.

France Musique lui rend hommage dès ce vendredi dans le "van Beethoven" d'Aurélie Moreau, alors que Corinne Schneider lui consacrera une grande partie de son émission "Le Bach du dimanche", ce dimanche 5 septembre.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Né en 1934, c'est au conservatoire de Fribourg que Michel Corboz débute sa formation, avec l'étude de la composition et du chant soliste, mais rapidement un attrait par la direction. Il fonde en 1961 l'ensemble vocal de Lausanne, qu'il dirigera pendant près de 50 ans. En 1964, il rencontre à Nevers Michel Garcin, le directeur artistique du label Erato, rencontre décisive pour le reste de sa carrière. Michel Corboz réalise alors des centaines d'enregistrements, souvent adoubés par ses pairs et la critique : les "Requiem" de Mozart, Fauré et Brahms, la "Messe" de Puccini ou encore les "Passions", la "Messe en si" et le "Magnificat" de Bach

"Une liberté très naturelle vis-à-vis des répertoires"

En 1969, il devient chef titulaire du Chœur Gulbenkian, à Lisbonne, où il explore en détail le répertoire symphonique. "Michel Corboz a fait partie de ceux qui très tôt ont abordé dès les années 60 tous les répertoires : classique, romantique, XXe siècle...", expliquait en octobre sur France Musique Lionel Esparza, lors d'un portrait consacré au chef d'orchestre suisse : "Il a été chef de chœur avant de devenir chef d'orchestre. Cela explique sans doute cette liberté très naturelle chez lui vis-à-vis des répertoires, cette tradition du chœur multi-répertoire qui fait qu'on peut aller tranquillement de Clément Janequin au XXe siècle sans se poser de question."

Le musicien était aussi un chef réputé à l'étranger, invité aux pupitres de nombreux ensembles internationaux, comme le Chœur de la radio bavaroise, le Sinfonia Varsovia et l'orchestre du Theatro Colon, à Buenos Aires. Michel Corboz était également un pédagogue reconnu : il a enseigné pendant près de 28 ans la direction chorale au Conservatoire de Genève. 

En 1996, Michel Corboz avait été nommé Commandeur de l'ordre français des Arts et des Lettres. En juin dernier, le passionné de l'art vocal dirigeait encore un concert depuis la Cathédrale Saint-Pierre, à Genève, dans le cadre du Festival Haydn-Mozart. Comme une messe d'adieu.