Martha Argerich reçoit la médaille d’or de la Société philharmonique royale

La société musicale britannique vient de remettre une médaille d’or à la pianiste Martha Argerich. La récompense a été remise le 2 novembre 2015 au Wigmore Hall de Londres.

Martha Argerich reçoit la médaille d’or de la Société philharmonique royale
Martha Argerich en concert à l'Usher hall Édimbourg ©RobbieJack/Corbis

La pianiste Martha Argerich vient d’être récompensée par la médaille d’or de la Société philharmonique royale. Une décoration rare puisque la dernière remonte à 2009, elle gratifiait alors le chanteur allemand Thomas Quasthoff.

La musicienne s’est dit honorée de recevoir cette précieuse distinction des mains de John Gilhooly, président de la Société philharmonique royale. La pianiste argentine naturalisée suisse, a été récompensée à la fois pour sa maîtrise technique et pour son talent artistique. Ces deux atouts font d’elle « l’une des plus irrésistibles et éloquentes pianistes », selon la société.

« Ses performances en concert sont musicalement et intellectuellement un véritable tour de force », a poursuivi la Société philharmonique royale en remettant la médaille d’or.
Présente lors de la cérémonie, la pianiste italienne Gabriele Baldocci - qui a joué de nombreuses fois avec Martha Arguerich - a pris la parole pour saluer le talent de sa partenaire de jeu : « Elle peut tout dire à travers la musique. Je n’ai jamais reçu de cours formel de sa part mais elle est l’une des meilleures professeures de musique. »

La pianiste vient donc d’être décorée de la 101ème médaille de la société britannique. Une société qui existe depuis 1813. Au départ créée pour « promouvoir les plus belles performances de musiques instrumentales » à Londres, elle est ensuite devenue, en 1870, une référence en terme de distribution de distinctions dans le monde de la musique classique.

C’est en recevant un buste de Beethoven pour le centenaire du compositeur que la Société philharmonique royale choisit d’utiliser cette statuette pour décerner des médailles d’or et valoriser des artistes « au sens musical exceptionnel ».

Sur le même thème