Lorin Maazel est mort, disparition d’un grand chef d’orchestre.

Le chef d’orchestre américain Lorin Maazel est décédé dimanche 13 juillet à l’âge de 84 ans. Il avait notamment dirigé l’Orchestre national de France de 1977 à 1991.

Le Festival de Castleton (en Virginie, Etats-Unis) a annoncé dimanche 13 juillet 2014 la disparition du chef d’orchestre Lorin Maazel, ce même jour, à l’âge de 84 ans. Lorin Maazel était également le fondateur et le directeur de ce festival, activité qui s’ajoutait à celles, plus méconnues, de violoniste et de compositeur.

La triste nouvelle pousse France Musique à modifier ses programmes : Renaud Machart rend hommage au maestro dès dimanche soir, en comblement de la retransmission de l’opéra Teseo, depuis Beaune. La matinale du lundi 14 juillet relatera, elle aussi, la nouvelle.

Lundi 14 juillet, le concert de midi et demi, présenté par Marc Dumont est remplacé par une émission spéciale en l’honneur de Lorin Maazel. Marc Dumont avait déjà proposé, en dernier, une émission sur les années de jeunesse du chef d’orchestre.

En direct depuis le Festival de Radio France – Montpellier, le chef d’Orchestre Alain Altinoglu rendra lui aussi hommage à Lorin Maazel, dans le cadre de son concert « Autour de 14-18 » à la tête de l’Orchestre national de France, jeudi 16 juillet à 20h.

Né à Neuilly-sur-Seine en 1930 dans une famille de musiciens, Lorin Maazel avait dirigé son premier orchestre à l’âge de 8 ans seulement. Début précoce pour un enfant prodige qui dirigera par la suite, au long de sa carrière, près de 200 formations différentes. Il fut notamment le premier Américain à diriger à Bayreuth.

Directeur musical de l’Orchestre de Cleveland, de Pittsburgh, ou encore de la Radio Bavaroise… Il avait aussi marqué de son empreinte l’Orchestre national de France, qu’il dirigea pendant plus de 10 ans, de 1977 à 1991.

Cette période avait fait l’objet d’une série d’émissions de Rodolphe Bruneau Boulmier lors de l’été 2013. Sous le titre des « Riches heures de l’Orchestre national de France », on y entend le chef diriger notamment sa célèbre version de L’enfant et les sortilèges, ainsi que La Valse, de Maurice Ravel, ou encore Le Sacre du Printemps de Stravinsky. Ces émissions sont disponibles à la réécoute (épisodes : un / deux / trois / quatre / cinq).

En septembre dernier, Lorin Maazel s’était vu honoré par l’Opéra de Vienne d’un buste le représentant. Ce buste est installé dans le foyer de l’opéra, aux côtés de celui d’Herbert von Karajan et de Gustav Mahler.

Ailleurs sur le web

Sur le même thème