Les théâtres du Châtelet et de la Ville fermeront pour d'importants travaux

Les deux théâtres parisiens qui se font face place du Châtelet doivent fermer à la fin de la saison 2016 pour d'importants travaux. Ce qui pose la question de l'organisation des saisons futures et de l'emploi des salariés.

Les théâtres du Châtelet et de la Ville fermeront pour d'importants travaux
Le Théâtre du Châtelet à Paris sur la place du même nom. Le Théâtre de la Ville lui fait face et est conçu par le même architecte, Gabriel Davioud. (DR)

La ville de Paris s'apprête à célébrer l'ouverture de la Philharmonie, le 14 janvier prochain, mais d'autres équipements culturels vont aussi fermer leurs portes, mais heureusement de façon temporaire. C'est le cas de l'Opéra Comique qui fermera un an et demi à partir de juillet 2015 pour d'importants travaux. Une fermeture qui a déjà eu quelques conséquences comme le fait de devoir libérer de l'espace en organisant une importante ventes des costumes de la salle Favart.

A la fin de la saison 2016, ce sera au tour des théâtres de la Ville et du Châtelet de fermer là aussi en raison de travaux. Au moins deux ans pour le Théâtre de la Ville et un peu moins pour le Châtelet. C'est Bruno Julliard, premier adoint au maire en charge de la culture, qui l'a annoncé. Une enveloppe de 100 millions d'euros est sur le point d'être débloquée pour engager des chantiers dans certains musées et dans les deux théâtres du 4e arrondissement.

Les travaux auraient dû débuter en 2007 mais les crédits n'avaient pas été débloqués. Les travaux les plus importants concernent le Théâtre de la Ville: il est question de mettre au norme l'accès aux personnes en situation de handicap, le chauffage, le plateau, etc. Pour le Théâtre du Châtelet, la réfection sera moindre mais devrait tout de même prendre jusqu'à un an et demi. Se pose alors la question: que faire des spectateurs et des personnels pendant ce laps de temps?

Du côté de la mairie de Paris, qui a la tutelle des deux théâtres, on n'a pas encore la réponse. Bruno Julliard précise que la ville n'a pas a s'immiscer dans la gestion du personnel de l'association qui a la charge du Châtelet. Association qui salarie 130 personnes. D'où une certaine inquiétude du côté des personnels qui a peur de se retrouver au chômage technique.

Même inquiétude du côté des spectateurs, environ 260 000 au Théâtre de la Ville et 320 000 au Châtelet. Les théâtres pousuiveront-ils leurs saisons dans un autre lieu? Cela avait été le cas lors des vagues de travaux endurées par la Comédie Française. La direction de l'époque avait alors mis en place le "Théâtre éphémère" dans les jardins du Palais-Royal.

Sur le même thème