Les musiciens peuvent-ils répéter et enregistrer pendant le confinement ?

Les répétitions et enregistrements sont plus difficiles que d'habitude en cette période en raison des conditions sanitaires strictes à respecter pour éviter le COVID-19.

Les musiciens peuvent-ils répéter et enregistrer pendant le confinement ?
Studio d'enregistrement de musique classique vide , © Getty

Le confinement est une source de problèmes pour les artistes, dans l'impossibilité de travailler en raison des conditions sanitaires strictes. Le 29 octobre, lors de son discours devant l'Assemblée nationale, Jean Castex  autorisait "le travail préparatoire aux spectacles, les répétitions, les enregistrements et les tournages afin de préparer les activités de demain”.

Le protocole sanitaire reste strict. Le ministère de la Culture a publié toute une série de recommandations à respecter afin d'éviter au maximum la propagation de l'épidémie. Les principales dispositions concernent le milieu artistique dans sa généralité. Celles-ci sont, plus que jamais, toujours en place en cette période de confinement.   

A l'intérieur comme à l'extérieur, les comédiens, chanteurs, ou musiciens, doivent porter le masque entre les prises.  Autre fait marquant, la distance physique doit être d'au moins 1m entre chaque personne, soit environ 4m2 par personne sans contact. La jauge maximum de personnes présentes dans une salle est définie par un responsable et doit être affichée à l'entrée de chaque salle. 

Il est nécessaire d'éviter le croisement ou le regroupement des personnes en dehors du temps de répétition. Une chose semble importante : limiter le croisement entre les salariés et éviter une concentration de personnes trop importante.  

Matériellement, il y a également tout un schéma à respecter. Les salles doivent être désinfectées entre chaque séance. Des distributeurs de gel hydroalcoolique doivent être mis en place à l'entrée de chaque toilette, dans chaque loge et dans chaque régie. 

Autre procédé fortement recommandé, et parfois difficile à respecter dans certains studios d'enregistrements, les pièces fermées doivent être aérées toutes les 3 heures pendant au moins 15 minutes. Si les locaux n'ont toutefois pas été utilisés pendant cinq jours minimum avant leur utilisation, aucune désinfection n'est nécessaire.  Les studios, espaces de représentation, et ateliers doivent être désinfectés après chaque utilisation. 

Dans les studios, pour les enregistrements et les répétitions, la distanciation physique doit être représentée par un marquage au sol. Ce même marquage au sol doit aussi être mis en place dans les vestiaires, les toilettes, et tous les espaces de représentations. Les portes doivent, autant que possible, rester ouvertes afin d'éviter tout contact avec les poignées, dans le respect des consignes de sécurité. 

Les autres difficultés concernent l'espace pause. Les artistes ne pourront plus se regrouper à la machine café puisqu'il est conseillé que celle-ci soit condamnée au profit de distribution de bouteilles d'eau individuelles et pour respecter la distanciation physique. 

Pour ce qui est du matériel utilisé durant les sessions tels que les micros ou amplis, les barres de danse, les miroirs, les tapis de sol, les éléments de décor, et même les costumes, tout doit être nettoyé plusieurs fois par jour, selon des protocole spécifiques pour chaque élément. 

Organisation des répétitions et enregistrements

L'organisation des répétitions n'est pas une mince affaire en cette période. Comme pour la préparation, les conditions sanitaires à respecter sont très strictes, de la préparation jusqu'à la mise en place. 

Pour la préparation, le ministère de la Culture recommande des réunions à distances afin d'éviter tout contact. Concernant les contrats, ceux-ci doivent mentionner, directement ou par le biais d'avenant, le strict respect des règles sanitaires.  Les recommandations vont jusqu'à demander de privilégier le co-voiturage à 2 personnes maximum afin d'éviter les transports en commun et de désinfecter ensuite le véhicule. 

Durant les répétitions ou enregistrements, le port du masque et les gestes barrières sont dispensables uniquement s'ils ne permettent pas la bonne pratique des activités artistiques. Tout doit cependant être fait pour éviter la propagation du virus. 

Outre la jauge d'au moins 1m entre chaque personne dans toutes les directions, selon le Protocole national publié par le ministère du Travail de l’emploi et de l’insertion le 29 octobre, des dispositifs de séparation, comme des écrans transparents, peuvent être mis en place entre chaque personne.  

Pour la machinerie, les lumières, les décors, les costumes, les personnes concernées doivent suivre les recommandations  générales pour les activités artistiques ainsi que celles du secteur qui leur est propre comme le bois, le textile,... 

Tous ces protocoles, plus ou moins contraignants mais nécessaires, qui concernent les activités artistiques sont, pour le moment, mis en place jusqu'à une date indéterminée.