Les plus improbables reprises de la musique de Beethoven

Mis à jour le mardi 25 octobre 2016 à 18h17

Cette année, la Philharmonie de Paris met à l’honneur le mythe Beethoven dans une exposition intitulée Ludwig van. Une manière pour nous de mettre en lumière les plus improbables reprises de sa musique.

Les plus improbables reprises de la musique de Beethoven
Ludwig van Beethoven © DR

Si Beethoven est un mythe, les reprises de sa musique sont mythiques. Dans les tréfonds du web se cachent de petites pépites… Beethoven en mode reggae ? Même pas peur. La sonate au clair de lune à la guitare électrique ? On en redemande. Par contre quand une dame décide de remuer son derrière au rythme de la 5e symphonie, là on est un peu perdu… Bienvenue dans le monde merveilleux des reprises de la musique de Beethoven, en long, en large mais surtout en travers.

L’ode au n’importe quoi

Parce que reprendre l’Ode à la joie à la flûte à bec ce n’est pas assez surprenant, ce monsieur a décidé de jouer avec deux flûtes à bec. Audacieux.

La flûte de pan c’est bien. Quand on sait en jouer, c’est mieux.

Ce chœur de robots hantera vos nuits.

Beethoven inspire les plus grands

Johnny Hallyday hurle son amour pour la 7e symphonie en plein concert. On tente encore de comprendre certaines paroles... MAIS VOUS ÊTES SÛRS QUE LA PHOTO N’EST PAS TRUQUÉE. LE SABLE ÉTAIT BLANC C’EST VRAI.

Pour impressionner vos collègues à l’heure de l’apéro, n’hésitez plus : cette reprise de reprise de Walter Murphy en fera se déhancher plus d’un.

Quand le chef d’orchestre Mauricio Kagel réalise un film où il veut faire entendre la musique de Beethoven comme le compositeur l’entendait (donc mal), ça donne cette version de la sonate pour piano n°21 dite Sonate Waldstein.

On prend ce qu’on trouve et on joue Beethoven

Vous ne devinerez jamais tout ce que l’on peut faire avec des seaux en plastique géants et un tuyau...

Et que peut-on faire avec des lecteurs de disquette ? La 5e de Beethoven, évidemment.

Parce que les performances ne viennent pas toujours de là où on les attend…

A chaque style de musique son Beethoven

Le 3ème mouvement de la sonate au clair de lune au piano ? Trop mainstream. On préfère cette version à la guitare électrique.

Beethoven reggae man ? Même Bob Marley se retourne dans sa tombe.

DJ Ludwig.

Pour la vidéo, ce remix de la 5e vaut largement le détour.

Vous ne saviez pas qu’Elise avait des origines colombiennes ?

* Sur le même thème *