Les musiciens et les avions : ras-le-bol de la galère !

"Les musiciens ont le droit à un traitement décent d'où qu'ils viennent, lorsqu'ils voyagent en avion avec leur instrument, " s'insurge la Fédération Internationale des Musiciens (FIM). Une pétition en ligne est lancée pour que la loi adoptée par le Parlement européen il y a deux ans entre enfin en vigueur.

Les musiciens et les avions : ras-le-bol de la galère !
© Emma Rian/Corbis

Des instruments abimés, des musiciens laissés sur le tarmac ou - pire encore - des pics de violoncelle enlevés ou des violons entiers démontés : les voyages en avion sont devenus un vrai cauchemar pour la plupart des musiciens. A cause des mesures de sécurité draconiennes et des difficultés financières qui obligent les compagnies aériennes de rechigner sur le confort et le service, il est quasiment impossible de prévoir si son instrument sera accepté à bord, même après l’embarquement.

Pourtant, une législation existe : en 2012, les Etats-Unis adoptent le FAA Air Transportation Modernization and Safety Improvement Act, qui règlemente entre autres le transport des instruments de musique sur les vols en fonction de leur taille et de leur poids. Sous l’impulsion des Etats-Unis, la Commission européenne révise la règlementation sur les droits des passagers dans les transports aériens, en ajoutant une réglementation destinée au transport des instruments de musique. Son objectif est de faciliter les démarches et de cadrer les pratiques des compagnies aériennes. Elle oblige désormais les compagnies aériennes d’assurer une place dans le compartiment à bagage pour les instruments de petite taille, un siège supplémentaire pour les instruments de taille moyenne et une place chauffée dans la soute pour les instruments volumineux.

Le texte passe au Parlement européen et est massivement approuvé le 5 février 2014 : 580 députés pour, 41 contre, 48 abstentions.

C’était il y a deux ans. Pourtant, les galères des musiciens continuent. Que s’est-il passé pour que la Fédération Internationale des Musiciens (FIM) lance le 5 février dernier une pétition adressée au Conseil de l’Europe, où elle appelle à une mobilisation massive de la communauté internationale des musiciens ?

« La loi entrera en vigueur seulement si elle est adoptée par le Conseil de l’Europe, et cela dans les mêmes conditions qu'au Parlement », explique la FIM dans la pétition. « Malheureusement, le Conseil de l’Europe porte une attention très limitée à cette problématique, et jusqu’à maintenant, il a supprimé l’article 6, qui reconnaît aux musiciens le droit d’être traités décemment par les compagnies aériennes. »

Le Conseil argumente qu'« il faudrait laisser chaque compagnie aérienne définir sa politique en la matière ». Comme le montrent les nombreuses mésaventures des musiciens dans les aéroports et à bord des avions, les compagnies aériennes sont un peu dures de la feuille et généralement défavorables aux musiciens.

« Aux Etats-Unis, un nouveau cadre administratif est rentré en vigueur en mars 2015, comme stipulé dans le FAA Modernization and Reform Act of 2012. Ce cadre est conforme à l’article 6e que le Conseil de l’Europe souhaite supprimer. Nous pensons que l’Union européenne devrait assurer le même traitement aux musiciens qui voyagent par avion que les Etats-Unis et par conséquent garder l’article 6e. »

Sur le même thème