Les inégalités persistent dans la culture entre les femmes et les hommes

Les résultats de la 8e édition de l’Observatoire de l’égalité entre les femmes et les hommes dans la culture ont été publiés le 6 mars 2020. Si quelques progrès sont observés, les inégalités et les discriminations sont toujours présentes, résume le ministère.

Les inégalités persistent dans la culture entre les femmes et les hommes
Debora Waldman, nouvelle directrice musicale et cheffe permanente de l'Orchestre régional Avignon-Provence , © Capture d'écran Philippe Classiquenews

Le ministère de la Culture a dévoilé les résultats de la 8e édition de l'Observatoire de l’égalité entre les femmes et les hommes, à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes. Un rapport qui rappelle que « dans le champ culturel, comme dans le reste de la société, des progrès restent à accomplir. » Ces données ont été récoltées auprès de l’administration culturelle, des institutions publiques et des organismes professionnels et gestion collective indique le document. Après leur publication, le ministre de la Culture Franck Riester, a annoncé qu'il confie un plan d'actions en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes dans la filière musicale au Centre National de la Musique. 

Plus d'étudiantes mais moins de professionnelles 

Majoritaires parmi les élèves de l’enseignement supérieur de la Culture - 60% d'étudiantes en 2018 - les professionnelles dans le milieu sont moins nombreuses que les hommes. En 2017, la part des femmes dans l’ensemble des professions culturelles était de 46%. Un chiffre qui descend à 40% lorsqu’il s’agit de la part des femmes qui occupe le poste le plus élevé des établissements publics. « La part des femmes en administration et au sein des institutions culturelles progresse, mais les résistances sont plus fortes dans le secteur privé au sein des grandes entreprises », résume le document. 

De plus, les femmes restent moins rémunérées que les hommes, avec un écart de salaire  de 17% dans le spectacle vivant, pour les salariés permanents à temps plein.

1% de compositrices programmées à l’Opéra

La part de femmes présentes dans la programmation 2019/2020 des opéras est également analysée par l’Observatoire. Leur part était de 38% pour la mise en scène, 19% pour la direction musicale. Pour cette même saison, l’Observatoire recense seulement 2% de femmes librettistes et 1% de compositrices programmées. La part des femmes programmées sur les scènes jazz est de 15%. 

Enfin, le rapport nous renseigne sur la part des femmes au sein des orchestres, par pupitre. Et la répartition au sein des ensembles reste très genrée avec 5% de femmes parmi les cuivres et les percussions, 31 % chez les bois, 44% pour les cordes et 85% chez les harpistes.