Les hommages du monde musical après la disparition de Georges Prêtre

Après l’annonce du décès de Georges Prêtre, le mercredi 4 janvier 2017 à l’âge de 92 ans, le monde de la musique rend hommage au chef d’orchestre, de Paris à la Scala en passant bien évidemment par Vienne, emblème de la carrière du chef d’orchestre.

Les hommages du monde musical après la disparition de Georges Prêtre
Georges Prêtre et l'Orchestre Philharmonique de Vienne pour le Concert du Nouvel An en 2007, © Maxppp / Georg Hochmuth

C’est la Société Philharmonique de Vienne qui a annoncé le décès de Georges Prêtre, se disant « endeuillée » par la disparition de son membre d’honneur. La Scala de Milan a, quant à elle, partagé « son émotion et son affectionpour le maestro ». « Le théâtre a perdu l’un des chefs qui a façonné son histoire », a déclaré son directeur actuel, Alexander Pereira. Ce dernier, qui a travaillé pendant de longues années à Vienne, était un grand ami de Georges Prêtre, et a tenu à souligner sa « musicalité inégalée et son enthousiasme qui éclairaient les orchestres avec lesquels il travaillait. » En France, Stéphane Lissner, directeur de l’Opéra de Paris a lui aussi réagi : « C’est un géant de la musique qui disparaît aujourd’hui ».

Dans la presse, les journalistes sont revenus sur la carrière de l’artiste « un chef charismatique, instinctif au style et aux interprétations extrêmement personnelles », a écrit Christian Merlin dans Le Figaro. Ces adjectifs étaient également présents dans le journal autrichien Die Presse, qui a aussi évoqué l’intransigeance du maître « qui a rendu certains directeurs de théâtres livides ». Enfin sur Twitter, les marques d’affection sont nombreuses envers le chef d’orchestre.