Avec les Enfantines, les tout-petits ont enfin leur place au concert

L'orchestre philharmonique de Radio France lance cette saison un nouveau format de concert destiné aux enfants de 3 à 6 ans. Finies les jalousies entre les petits et les plus grands, désormais les tout jeunes ont leur place dans l'auditorium de Radio France. Récit.

Avec les Enfantines, les tout-petits ont enfin leur place au concert
Les Enfantines de Betrand Chamayou, © Radio France / Suzana Kubik

La scène est insolite : sur le sol du salon d'un appartement parisien, on voit pinceaux, pots de peinture et bouts de cartons desquels surgissent les objets et les personnages colorées. Ou presque, parce que plusieurs mains s'affairent à ajuster, fixer, poser des couches de peinture ou tracer les derniers détails. On dirait un atelier de collage pour adultes, alors qu'en fait on assiste à la naissance d'un décor : d'un livre pop up qui animera Les Enfantines, prochain concert jeune public dans l'auditorium de Radio France samedi 13 octobre. Mais pour l'instant, c'est Gérard Lo Monaco qui est à la baguette. Ce décorateur de théâtre, ancien collaborateur de Jérôme Savary et fan de Méliès, a fait des livres pop up sa passion. Pourtant,  cette fois-ci, c'est différent. Le livre qu'il est en train de créer est en quelque sorte à mi-chemin entre les décors ramenés à la taille d'un enfant et un livre pop up de Gulliver parmi les Lilliputiens. Il vient soutenir en images une autre histoire, personnelle, celle de sa compagne, la musicienne argentine Marina Cedro, une histoire qu'elle a traduite en chansons. 

« Tout a commencé par la première chanson que j'ai écrite pour Lucino, mon petit neveu en Argentine, qui s'appelait Lunar, raconte la musicienne. J'avais envie d'en créer d'autres, et je me suis dit qu'au lieu de travailler dans le monde de l'enfance chacun de son coté, on pourrait faire se rencontrer nos deux tempéraments et créer quelque chose ensemble. C'est comme cela que l'idée d'un livre pop up qui accompagnerait mes chansons sur scène a vu le jour, » se souvient-elle. 

Marina Cedro et Gérard Lo Monaco devant la maquette du décor de la Pop up symphony
Marina Cedro et Gérard Lo Monaco devant la maquette du décor de la Pop up symphony, © Radio France / Suzana Kubik

« J'ai commencé à créer des images à partir des embryons des chansons que Marina n'a pas encore écrites, raconte Gérard Lo Monaco, et on a avancé ainsi pour se rejoindre, moi avec mes images, Marina avec ses musiques, autour de la rencontre avecJean-Luc Fromental,auteur pour la jeunesse, qui a écrit une histoire à partir des bribes de nos idées.»  

À ÉCOUTER

Gérard Lo Monaco, décorateur de théâtre et créateur des livres pop up

Un opéra de poche pour une première expérience de concert

De cette rencontre est née Pop up symphony, un conte musical chanté et raconté par Marina Cedro, que l'on retrouve plusieurs jours plus tard sur la scène de l'auditorium de Radio France. Le livre pop up est désormais prêt à être déployé dans toute sa fantaisie, et l'heure est au filage : Pop up symphony sera jouée dans quelques jours ici même dans le cadre d'une nouvelle série de concerts jeune public, les Enfantines, série destinée aux tout petits de trois à six ans. Pour l'occasion, les chansons de Marina Cedro ont été arrangées pour un ensemble de six musiciens de l'Orchestre philharmonique de Radio France qui accompagneront la chanteuse sur scène. 

Fabrication du livre pop up pour Pop up symphony
Fabrication du livre pop up pour Pop up symphony, © Radio France / Suzana Kubik

«C'est un format idéal pour les enfants de cet âge, nous confie le percussionniste Jean-Claude Gengembre qui a réalisé les arrangements. Il y a sept chansons courtes autour de différents personnages proches de l'univers des tout petits, et la musique de Marina Cedro est variée, tantôt féerique et douce, tantôt rythmée. J'ai aussi composé une introduction instrumentale, et le conte s'est transformé en un opéra de poche, mis en scène grâce à ce grand livre pop-up qui est au coeur du dispositif. » 

C'est aussi l'histoire, et les personnages qui figurent sur le décor, qui ont inspiré à Jean-Claude Gengembre le choix des instruments : violon, violoncelle, trompette, flûte, percussion et piano, enrichis de moult effets : triangle, piano jouet, sifflet et autres sourdines seront de la partie. C'est le concept même des Enfantines qui a déterminé l'écriture musicale : 

« Les Enfantines, ce sont de vrais petits concerts à destination des enfants de trois à six ans, explique Cécile Kauffmann-Nègre, responsable de la programmation éducative et culturelle. Les parents sont invités à nous confier leurs enfants, ils restent dans la salle, alors que les enfants sont installés sur les gradins, là où habituellement on retrouve l'harmonie de l'orchestre. Ainsi sont-ils dans une grande proximité avec les musiciens qui leur proposent le concert, et chaque concert est pensé en fonction d'un thème choisi et de l'âge des spectateurs. » 

À ÉCOUTER

Cécile Kaufmann, responsable des actions pédagogiques de l'orchestre philharmonique de Radio France

Permis de rigoler

Petite formation instrumentale ou instrument solo pour veiller à ce que le volume sonore ne vienne pas froisser les petites oreilles, format court de maximum une demi-heure, des histoires, des images ou un décor pour soutenir la musique, et surtout, permission de bouger, de se tortiller, de rigoler, avec les Enfantines rien n'est laissé au hasard. 

« L'idée était vraiment de sortir des sièges qui brident les enfants, parce qu'à cet âge-là, l'écoute est meilleure si les enfants sont libres de leurs mouvements, » explique Cécile Kaufmann.

Bertrand Chamayou et son piano jouet
Bertrand Chamayou et son piano jouet, © Radio France / Melissa Lesnie

Ensemble de contrebasses, piano, musique de film, conte musical, quatre rendez-vous des Enfantines sont programmés au cours de cette saison, et chaque concert est construit autour d'un thème différent. Le pianiste Bertrand Chamayou, en résidence cette année à Radio France, a ouvert la saison des Enfantines samedi dernier autour du piano. Comment un musicien conçoit-t-il un concert pour un public si jeune ? 

« L'idée est surtout de profiter d'un âge où l'imagination est débordante et il n'y a pas de préjugés, et de leur proposer plein d'univers différents, avec à chaque fois un petit coup de théâtre pour renouveler l'attention. Il faut les prendre par la main, leur permettre de se raconter des histoires autour de la musique qu'ils écoutent sans avoir peur de se tromper, » affirme le pianiste. 

À ÉCOUTER

Bertrand Chamayou, pianiste

Seul bémol, sur les quatre dates programmées pour la saison, la plupart affichent complet. 

« Les billets ont été épuisés peu de temps après l'ouverture des réservations, explique Cécile Kaufmann. L'intérêt des familles dépasse largement notre capacité de répondre à la demande. Ce sont de concerts qui sont financièrement très difficiles à tenir, parce que les cent enfants qui peuvent être accueillis sur scène, même avec leur famille, représentent une jauge très réduite par rapport à la capacité de l'accueil de l'auditorium. Et donc, on ne peut se limiter qu'à une ou deux représentations par concert. »

Mais s'ils sont crées à Radio France, les Enfantines sont faites pour voyager, être reprises par d'autres artistes dans d'autres lieux, selon Cécile Kaufmann, ce qui pourrait permettre au concept d'avoir une deuxième vie en dehors des murs de la maison ronde. A commencer par l'Espace concerts de francemusique.fr, où seront disponibles très prochainement les captations vidéo des premières dates de la saison.