Les coûts d’inscriptions en hausse dans certains conservatoires français

Pour cette rentrée 2014/2015, plusieurs conservatoires municipaux ont drastiquement augmenté leur tarif, devenant inaccessibles pour de nombreuses familles.

Les coûts d’inscriptions en hausse dans certains conservatoires français
Conservatoire Dax

En région Aquitaine et en région Centre, les inscriptions au conservatoire font pâlir quelques parents d’élèves… pour cause, les tarifs du Conservatoire municipal de Dax sont en hausse de 50 à 200% pour cette nouvelle rentrée scolaire. Au Conservatoire de Bourges, ils connaissent une hausse de 260%.

A Dax, la hausse de 50% à 200% des coûts d’inscription résulte d’une décision qui a été prise en juillet dernier par le Conseil municipal de la ville. « Nous avons laissé perdurer des tarifs attractifs trop longtemps » a expliqué Stéphane Mauclair, second adjoint au maire de la Ville au journal Sud Ouest.

Une hausse des tarifs qui s’applique avec disparité, puisqu’elle augmente de 10% pour les habitants de la ville de Dax, de 50% pour les habitants de son agglomération (appelée « le Grand Dax ») et de 200% pour les usagers habitant en dehors du Grand Dax.

En pratique, l’inscription au programme Initiation Musique & Danse pour cette année 2014/2015 coûte donc à un dacquois la somme de 157 euros (contre 142,8 euros l'année dernière). Pour un habitant de l’agglomération du Grand Dax, le prix s’élève à 456 euros (contre 304 euros). Enfin, une personne résidant hors agglomération paye la somme de 912 euros (contre 304 euros). Autrement dit, l’accès au conservatoire devient pour les musiciens et danseurs habitant hors agglomération… un luxe.

« C’est brutal mais nous sommes rattrapés par un principe de réalité » a clarifié Stéphane Mauclair, toujours au journal Sud Ouest. Ajoutant : « Les effectifs du conservatoire municipal ont explosé ces dernières années et le budget aussi, passant de 400 000 euros à 900 000 euros. 40% des élèves ne sont pas dacquois. (...) Ce n’est plus possible. Car c’est le contribuable dacquois qui payait au final la note pour des élèves hors Dax ».

D’après Sandrine Delsol, présidente de l’association des parents d’élèves du conservatoire, « les parents ne peuvent absolument pas faire face à cette hausse brutale ». Elle ajoute : « Il n'y a plus de solution alternative, car il est trop tard pour s'inscrire par exemple à Bayonne. Les tarifs de l'école de musique des Landes sont comparables à ceux de Dax. Du coup, des enfants vont devoir arrêter la musique ».

Un cas qui se répète

Même cas de figure à Bourges, où les frais d’inscription au Conservatoire de Musique et de Danse (à rayonnement départemental), ont augmenté jusqu'à 260% par rapport aux tarifs antécédents. Là encore, la mesure s’applique distinctement pour les habitants de Bourges et ceux de l’agglomération. Le tarif passant de 180 euros pour les uns à 450 euros pour les autres.

Mécontents, indignés, les parents d’élèves ont déposé le 10 septembre dernier un recours au tribunal administratif d’Orléans. L’association des usagers, Pointes & Accords estime que « le conservatoire est certes municipal mais il est dit de rayonnement départemental (CRD). En ce sens c'est un service public. Il doit donc permettre l'accès à tous les usagers, quelles que soient leurs résidences ou leurs ressources ». Une situation qui n’est pas prête de s’améliorer puisque d’après un rapport établi par le Sénat concernant « la transmission des savoirs et la démocratisation de la culture » pour la rentrée 2014/2015, le budget alloué aux établissements spécialisés – tels que les conservatoires – connaît une réduction de 32%.

Sur le même thème