Les concerts filmés du Festival de Saint - Denis, ça vous regarde !

A l’occasion de la diffusion du concert de clôture du Festival de Saint-Denis sur notre antenne ce soir - disponible aussi en vidéo - nous vous proposons une rétrospective des concerts du Festival filmés en partenariat avec Arte Concert.

Ancré dans un haut lieu du patrimoine français : la Basilique de Saint -Denis, le Festival de Saint Denis a fait dialoguer une fois de plus cette année le passé et le présent, le grand répertoire et la création. Une programmation riche portée par la fine fleur des solistes et des ensembles invités, ainsi que par les formations de Radio France, un plaisir des oreilles et des yeux. Nous vous proposons de revivre les moments forts du Festival en images captées par nos confrères de Concert Arte.

Ibrahim Maalouf revisite Hildegard von Bingen

⇒ Pour commencer, le concert de l’ouverture du Festival, une rencontre inédite entre l’œuvre de la mystique et compositrice du XIIe siècle Hildegard von Bingen et le compositeur et trompettiste jazz Ibrahim Maalouf, avec les Musiciens de Saint-Julien et la Maîtrise de Radio France dirigés par Sofi Jeanin.

Le Projet : l'école de la voix

⇒ La préparation du concert d'Ibrahim Maalouf avec la Maîtrise de Radio France fut aussi l'occasion de s'arrêter sur cette pépinière de jeunes musiciens qu'est la Maîtrise de Radio France : le réalisateur Pascal Hendrick a suivi le quotidien des Maîtrisiens et toutes les étapes de cette création, dans un feuilleton en treize épisodes intitulé Le Projet.

Les jeunes interprètes revisitent les classiques

⇒ Le jeune ensemble Pygmalion, sous la baguette de l'excellent Raphaël Pichon, revisite le répertoire sacré de la première école viennoise: une oeuvre rare de l'opus de Wolfgang Amadeus Mozart : les Vêpres solennelles d'un confesseur , et le célèbre Requiem de son confrère, ami et admirateur, Joseph Haydn.

Les piliers du grand répertoire

⇒ Une référence du grand répertoire, la Symphonie n°2 de Gustav Mahler, dite la Résurrection, une des œuvres emblématiques du compositeur à effectif imposant, fut incarnée par les solistes Genia Kühmeier, Nathalie Stutzmann, le Chœur de Radio France et l'Orchestre National de France, dirigés par le jeune chef américain James Gaffigan.

⇒ Une autre oeuvre imposante et un des piliers du répertoire tchèque, le Stabat Mater d’Antonin Dvorák, œuvre saisissante d’émotion, par les solistes Angela Denoke, Varduhi Abrahamyan, Steve Davislim et Alexander Vinogradov, par l’Orchestre Philharmonique de Prague et l'Orchestre Philharmonique de Radio-France, dirigés par le chef d’orchestre tchèque Jakub Hrusa, interprète confirmé de l'oeuvre de Dvorák.

⇒ Et pour finir cette promenade en images, une soirée spéciale émotions : la jeune et brillante violoniste Julia Fischer s’empare d’un grand classique du répertoire violonistique : elle interprète le déchirant Concerto pour violon en mi mineur op. 64 de Mendelssohn devant l'Orchestre Philharmonique de Radio France, dirigé par Myung-Whun Chung. Si vous n’avez toujours pas la larme à l’œil, la Quatrième de Brahms qui clôt ce concert ne manquera pas de faire son effet …

Le concert de clôture

⇒ Le Festival de Saint-Denis s'achève en beauté ce soir, avec le dernier chef-d'oeuvre de Felix Mendelssohn-Bartholdy, l'oratorio Elias, que vous pouvez suivre en direct - et en vidéo - à partir de 20h30. Sous la direction de Daniele Gatti, Elias sera interprété par les solistes, la Maîtrise, le Chœur de Radio France et l'Orchestre National de France.

Retrouvez tous les concerts à la réécoute dans la rubrique Concerts.