Les Balcons #1 : un hommage aux soignants et à la musique

Début du confinement mi-mars à Paris. Il est 20h. Quelques notes de musique, des fenêtres qui s’ouvrent et des applaudissements à quelques rues du Sacré Cœur à Paris. Un œil et une oreille bienveillants qui filment ces moments. Puis un projet entre un altiste et une réalisatrice : Les Balcons #1

Les Balcons #1 : un hommage aux soignants et à la musique
Les Balcons #1 avec l'altiste Cyril Bouffyesse et la réalisatrice Elsa Bacle, © Elsa Bacle

Depuis le début du confinement mi-mars, à 20h de leur balcon, les français remercient les soignants et tous les travailleurs durant cette crise sanitaire du COVID-19. 

Chaque soir, dans le 18ème arrondissement de Paris, à deux pas du Sacré Cœur, des fenêtres s’ouvrent et des voisins se rencontrent de leur balcon. 

D’un côté de la rue, Cyril Bouffyesse, 3ème alto solo depuis 20 ans à l’Orchestre National de France de Radio France, a l’idée de jouer pour ses voisins, parfois accompagné de son ami pianiste, David, rencontré au conservatoire de Bordeaux, et habitant dans l’immeuble en face de chez lui.

De l’autre côté de la rue, Elsa Bacle, réalisatrice, monteuse, enseignante d’éducation à l’image et passionnée d’écriture et de musique, a l’idée de poser sa caméra à sa fenêtre « pour garder des traces de cette période inédite. Je souhaitais exploiter le temps que nous avons actuellement, comme une manière d’attraper le réel.  Quand j’ai installé la caméra, je n’avais pas d’idées précises mais je savais que j’en ferai quelque chose. La musique m’a donné ensuite l’élan de filmer plusieurs soirs entre mi et fin mars. »

Cyril et Elsa ne se connaissent pas. Cyril joue de l’alto presque tous les soirs, Elsa filme discrètement et enregistre des sons de sa fenêtre. De plus en plus de voisins profitent de ce moment de leur fenêtre. Il se créé des discussions entres voisins qui découvrent à cette occasion le métier de musicien de Cyril. 

Un soir, Elsa et Cyril se parlent de leur balcon respectif. Elsa informe Cyril qu’elle a filmé quelques images et lui proposent de lui envoyer. Les mails sont échangés et Cyril reçoit le film. 

« Ce projet n’était pas du tout prévu », raconte Cyril.
Le musicien envoie le film à ses voisins proches et sa famille. La magie opère et tout le monde l’encourage à le partager. 

Elsa est également enthousiaste et ravie que ce projet ait trouvé une écoute, surtout qu’elle souhaite rappeler la genèse de sa démarche « un hommage aux soignants et à ceux qui sont en première ligne, et aussi un hommage à la musique ». 

Quant à l’avenir, une chose est sure, dès que la situation le permettra, Cyril et Elsa se rencontreront d’une autre manière que par leur balcon respectif.  
Et qui sait, peut-être que d’autres projets musicaux naîtront !